La Turquie entre en guerre contre l'État islamique

le
0
Des interpellations ont eu lieu vendredi matin en Turquie dans les mouvances terroristes, a annoncé le gouvernement. 
Des interpellations ont eu lieu vendredi matin en Turquie dans les mouvances terroristes, a annoncé le gouvernement. 

Longtemps accusée de fermer les yeux sur les agissements de l'État islamique sur son sol (de nombreux Européens passent par la frontière turque pour rejoindre la Syrie), Ankara a frappé un grand coup vendredi matin. À l'aube, la police turque a mené une opération d'envergure dans treize provinces du pays pour démanteler le réseau djihadiste. À Istanbul, pas moins de 5 000 policiers et plusieurs hélicoptères ont été déployés sur le terrain. Ce sont en tout 251 personnes qui ont été interpellées, selon l'exécutif turc.

Le pays est en proie à de vives tensions après qu'un attentat-suicide a frappé la ville frontalière de Suruç, dans le sud du pays. L'attaque, qui a fait 32 morts et une centaine de blessés, serait l'?uvre de Seyh Abdurrahman Alagöz, jeune Turc de 20 ans qui aurait rejoint les rangs de l'État islamique après un séjour de six mois en Syrie. C'est la première fois qu'une attaque de cette ampleur était commise sur le territoire turc. Bien déterminée à combattre la menace djihadiste à sa frontière, Ankara ne s'est pas contentée des opérations sur son sol, elle a également bombardé des positions djihadistes en Syrie.

Bombardements aériens

Trois avions de chasse F-16 ont ainsi décollé de la base de Diyarbakir et ont lâché leurs missiles sur « deux bases et un point de rassemblement » de l'EI, annonce le gouvernement turc. Selon un bilan provisoire, ces attaques auraient fait 35 morts chez les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant