"La seule manière d'éliminer Le Pen, c'est lui mettre une balle dans la tête"

le
2
Malgré son éviction du Front national, Jean-Marie Le Pen compte bien donner son avis sur les orientations de son parti.
Malgré son éviction du Front national, Jean-Marie Le Pen compte bien donner son avis sur les orientations de son parti.

Dans le salon de sa propriété de Montretout (Saint-Cloud), Jean-Marie Le Pen répond toujours bien volontiers à ceux qui lui tendent le micro. S'il ne peut plus faire ses 50 pompes par jour depuis une chute, l'ancien président du Front national gonfle les muscles face à ceux qui souhaitent « le tuer pendant qu'il est encore vivant ». Pris dans plusieurs tourbillons judiciaires*, le Menhir se dit victime d'« un bureau chargé d'une contre-attaque contre les adversaires du gouvernement présidé par Stéphane Le Foll »*. Il revient également sur l'effacement de toute référence à sa personne au sein du Front national, et sur la récente prise de distance de sa nièce Marion Maréchal-Le Pen à son égard. Interview musclée à la troisième personne du singulier.

Le Point.fr : Marine Le Pen gomme votre nom, celui du parti et son symbole, la flamme, des affiches. Qu

'en pensez-vous ?

Jean-Marie Le Pen : Il y a une volonté de rupture avec l'image de Jean-Marie Le Pen qui s'exprime dans la politique de dédiabolisation. Ce qui n'est pas très confortable dans la mesure où ça laisse entendre que j'étais bien le Diable (Rires). La présidente du FN pense qu'il faut déjà se préparer au second tour. C'est dans cette perspective, et avec un cynisme florentin, que Marine Le Pen et ses conseillers ont imaginé que l'éviction de Jean-Marie Le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7166371 il y a 3 mois

    Il se prend pour Jules César ? tu quoque filia !

  • frk987 il y a 3 mois

    Sa fille n'est que du Canada dry, pâle imitation imbuvable.