La Seine-Saint-Denis se met sur son 31 pour la Cop21

le , mis à jour le
0
Un camp de Roms, à Bobigny, photo d'illustration.
Un camp de Roms, à Bobigny, photo d'illustration.

L'échéance de la Cop21 se rapproche et, pour accueillir l'événement, la France a choisi le site du Bourget, le seul capable d'accueillir les 40 000 personnes attendues. En Seine-Saint-Denis, une opération grand ménage a donc débuté dans les rues du département.

Le travail a en fait commencé dés le mois de mars dernier, rappelle 20 minutes, avec le déblocage de 5 millions d'euros par l'État pour nettoyer les routes. D'après le site internet, qui se base sur un bilan de la préfecture d'Île-de-France, l'opération aurait déjà entraîné le ramassage de 25 000 tonnes de déchets.

195 pays sont attendus, représentés par une cinquantaine au moins de chefs d'États et quelque 3 000 journalistes, au total. Les caméras du monde entier seront donc braquées sur Paris. Le nettoyage du département s'ajoute aux sommes déjà dépensées. Selon BFMTV, la facture devrait vraisemblablement atteindre 170 millions d'euros.

"Propagande d'État autour de la conférence climat"

Il y a quelques jours, le plus vieux camp de Roms, à Aubervilliers, était d'ailleurs évacué. Certains y voient donc une étape de cette opération grand nettoyage. Sans compter que Paris souhaite profiter de l'événement pour faire sa publicité afin d'acueillir les Jeux olympiques en 2024.

Si l'administration ne reconnaît donc pas officiellement la raison de ce grand nettoyage, le syndicat unifié du bâtiment de la région parisienne dénonce sur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant