La Seine-Saint-Denis, cette terre centriste !

le
0
Jean-Christophe Lagarde devance Hervé Morin et l'affrontera au deuxième tour de l'élection pour la présidence du parti centriste.
Jean-Christophe Lagarde devance Hervé Morin et l'affrontera au deuxième tour de l'élection pour la présidence du parti centriste.

Le député-maire de Drancy et fondateur de la toute jeune Force européenne démocrate (Fed), Jean-Christophe Lagarde, a réussi un tour de force : sortir vainqueur du premier tour pour la présidence de l'UDI avec 5 888 voix, devant le patron du Nouveau Centre, le député de l'Eure Hervé Morin. Mais n'allez pas croire que le drôle de circuit des bulletins de vote à son nom, révélé par Marianne, a contribué à son succès. Non, Jean-Christophe Lagarde a effectué, selon ses propres termes, un "travail militant de terrain".

Des listes d'émargement au-dessus de tout soupçon

Et c'est, jure-t-il, grâce à ce dur labeur qu'il a également réussi un autre exploit, passé inaperçu celui-là : convertir le très à gauche département de Seine-Saint-Denis au centrisme de droite. C'est en tout cas ce que révèle l'examen des listes d'émargement pour la présidence de l'UDI confectionnées dans la douleur par des huissiers a priori peu suspects de légèreté.

Quel département compte le plus grand nombre de votants UDI ? Spontanément, on serait tentés de répondre "Paris" ou pourquoi pas "les Yvelines", voire "les Hauts-de-Seine", des territoires où la droite bourgeoise, catho et humaniste se retrouve davantage dans le centrisme propret de l'UDI que dans les embardées à droite toute d'une partie des représentants de l'UMP ces dernières années, de Nicolas Sarkozy à Jean-François Copé.

Drancy première ville centriste de France

Pourtant, c'est en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant