La Seine-Saint-Denis a la patate

le
0
Neuilly-Plaisance (photo d'illustration).
Neuilly-Plaisance (photo d'illustration).

La "Belle de Neuilly-Plaisance". C'est le nom de la pomme de terre récoltée et vendue en grande pompe samedi 6 septembre dans la ville de Neuilly-Plaisance, en Seine-Saint-Denis. "Nous avons acheté le label de la variété de pommes de terre Mandola, développée par la coopérative agricole Triskalia", explique Christian Demuynck, le maire de la commune patatophile à l'origine du projet. La récolte, avec ses quelque 600 kilos, a beau être modeste, le coup est réussi. Quiconque plantera, vendra ou achètera à l'avenir cette variété de pommes de terre utilisera le nom de cette commune de quelque 20 000 habitants de l'est du 93. "Ce que nous voulons, c'est montrer que l'on peut faire des choses bien en Seine-Saint-Denis, que ce département ne se résume pas à la délinquance", poursuit le maire. "Le 93 a tellement mauvaise presse que la valeur des maisons de Neuilly-Plaisance est 10 % moins élevée que celle dans la commune la plus proche de nous, dans le Val-de-Marne, pour la seule raison que nous sommes dans la Seine-Saint-Denis."

Coeur de l'activité économique du département avant l'urbanisation à marche forcée des années 1960, l'agriculture reviendrait-elle pour sauver le 93 ? En tout cas, la Seine-Saint-Denis est parcourue depuis quelques années d'initiatives visant à promouvoir l'agriculture dans le milieu très urbain qui caractérise ce département. Grand parc de Saint-Ouen, production de miel sur les immeubles de Saint-Denis,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant