La radicalisation des électeurs de Jean-Luc Mélenchon à Toulouse

le
0
À Toulouse, Jean-Luc Melenchon est arrivé en tête avec 29,17 % des voix.
À Toulouse, Jean-Luc Melenchon est arrivé en tête avec 29,17 % des voix.

Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon vont-ils rejoindre, à Toulouse, la poignée de militants de Nuit debout qui ont refait surface sur la place du Capitole, dimanche dernier, pour tenir l'un de ces « bureaux d'abstention » qui se proposaient de « donner la parole » aux votes blancs et à tous ceux qui, en toute bonne conscience politique, refusent de glisser un bulletin dans l'urne ? Plus de 56 600 électeurs ont voté pour le candidat de La France insoumise dans la Ville rose. Une semaine plus tôt, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon affirmait avoir réuni 70 000 personnes venues de toute la région au bord de la Garonne pour un pique-nique géant. « Mes enfants m'ont dit que c'était bourré de jeunes, je me suis dit que c'était l'avenir, qu'il y avait encore une gauche en France », raconte Pablo, 49 ans. Membre du Parti communiste, il n'a pas assisté au meeting, mais a fini par se résoudre à glisser un bulletin Mélenchon dans l'urne. Il confie « ne pas comprendre le silence » du candidat face au score du Front national. « En 2002, il y a eu un sursaut général quand Le Pen s'est qualifié pour le deuxième tour. Aujourd'hui, ça devient banal et ça me gonfle. » Une manifestation à l'appel de SOS Racisme a réuni une petite soixantaine de personnes lundi place du Capitole. On est loin des foules manifestant en 2002 dans les rues de la ville après l'élimination-surprise de Lionel Jospin. L'épouse de Pablo est tout aussi effarée....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant