La procédure de destitution de Dilma Rousseff est engagée

le
0
LA PROCÉDURE DE DESTITUTION DE DILMA ROUSSEFF EST ENGAGÉE
LA PROCÉDURE DE DESTITUTION DE DILMA ROUSSEFF EST ENGAGÉE

BRASILIA (Reuters) - La Cour suprême du Brésil a rejeté vendredi une tentative de la dernière chance de la présidente Dilma Rousseff d'éviter la procédure de destitution lancée à son encontre.

Le ministre de la Justice, José Eduardo Cardozo, avait saisi la Cour suprême jeudi pour suspendre le vote de la Chambre des députés sur la destitution de la présidente, programmé dimanche. Il souhaitait que les juges aient le temps d'examiner les "irrégularités procédurales" qui, selon lui, ont entaché la procédure de destitution.

Mais la Cour suprême a rejeté cette demande par huit voix contre deux, lors d'une séance qui s'est prolongée jusqu'aux premières heures de vendredi.

Avant la décision, un nouveau sondage du journal Estado de Sao Paulo montrait pour la première fois que les opposants de Dilma Rousseff disposaient déjà des 342 voix nécessaires à la Chambre des députés pour que la destitution soit prononcée.

Le Parti social démocratique (PSD), le plus important parti centriste restant au sein du gouvernement de coalition, a fait savoir qu'il avait donné instruction à ses députés de voter pour la destitution.

Si tel est le cas, le Sénat devra alors décider s'il renvoie la présidente devant la justice pour avoir maquillé les comptes publics pendant la dernière campagne présidentielle dans le but de favoriser sa réélection en 2014.

En cas d'"impeachment" de la présidente, le vice-président Michel Temer, chef du PMDB, assurera l'intérim. Il s'est dit prêt mardi à former un gouvernement de transition avec d'autres partis pour sortir le Brésil de la crise politique.

(Anthony Boadle et Lisandra Paraguassu, Danielle Rouquié pour le service français, édité par Gilles Trequesser)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant