La police s'inquiète d'une vague de migrants à la frontière italienne

le
1
Des migrants érythréens manifestent leur tristesse après la catastrophe de Lampedusa.
Des migrants érythréens manifestent leur tristesse après la catastrophe de Lampedusa.

"La pression migratoire sur la frontière avec l'Italie s'est accentuée à partir du début du mois d'avril", explique un document de la police aux frontières, dont Le Figaro a eu connaissance. "694 Érythréens étaient interpellés contre seulement 68 interpellations entre janvier et mars 2014", peut-on lire. Une pression "intenable", selon Le Figaro, qui explique qu'une réunion d'urgence s'est tenue à Nice à la préfecture des Alpes-Maritimes le 9 juillet dernier. Le constat des agents et chefs de service qui y étaient réunis est sans appel : "Entre le 1er janvier 2014 et le 30 juin 2014, 61 591 migrants irréguliers ont débarqué en Italie, ils n'étaient que 7 913 pour la même période en 2013."Le quotidien dénonce un "incroyable dénuement de l'administration face à ce phénomène d'ampleur inédite". "Du point de vue des mesures administratives et judiciaires, les moyens d'action demeurent limités", insiste le journal. Le rapport soulignerait aussi les difficultés de l'administration à gérer cet afflux : "L'absence de document d'identité ou d'éléments objectifs, justifiant la provenance d'Italie rendent la sollicitation auprès de ce pays d'une réadmission effective impossible. Dans le cas d'espèce, une obligation à quitter le territoire est notifiée à l'étranger."Un "phénomène connu", pour le ministère de l'IntérieurLe ministère de l'Intérieur a indiqué qu'il s'agissait d'un "phénomène connu". "Cependant,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet le mardi 5 aout 2014 à 16:32

    avec la nouvelle loi qui va être proposée et votée par les socialistes cela ne va pas s'arranger bien au contraire, c'est un véritable appel à l'immigration massive