La police de Hong Kong dégage des barrages

le
0
LA POLICE DE HONG KONG DÉGAGE LES BARRICADES
LA POLICE DE HONG KONG DÉGAGE LES BARRICADES

HONG KONG (Reuters) - La police de Hong Kong est intervenue lundi pour dégager des barricades érigées depuis deux semaines par les contestataires pro-démocrates mais a indiqué que les manifestants pouvaient rester sur les lieux.

Sur le site principal du mouvement de contestation, près du siège du gouvernement, dans le quartier d'Admiralty, un journaliste de Reuters a indiqué que plusieurs dizaines d'étudiants contestataires, dont certains portaient des lunettes et des masques de protection, faisaient face aux forces de l'ordre qui sont arrivées en masse.

Un négociateur de la police a déclaré à Reuters que les manifestants pourraient rester sur place. L'intervention de lundi, a-t-il ajouté, vise à rétablir la circulation routière. Nombre de policiers se sont du reste retirés des lieux après avoir dégagé les accès.

Aucun incident majeur n'a été signalé pendant l'intervention de la police mais des échauffourées ont par la suite éclaté lorsque plusieurs centaines de personnes portant des vêtements civils, certaines masquées, ont tenté de démonter d'autres barricades.

Des policiers se sont aussi interposés entre les contestataires et des chauffeurs de taxi en colère qui encerclaient leurs barricades.

Dans un communiqué publié sur son site internet, la police de Hong Kong précise que son opération plus tôt dans la journée visait à enlever les barrières installées en périphérie des zones occupées par les manifestants dans les quartiers de Central District et de Mong Kok "afin de désengorger la circulation routière".

"La police n'a pas procédé à des évacuations (ndlr, de manifestants", ajoute le communiqué.

Le chef de l'exécutif de la "région administrative spéciale" de Hong Kong, Leung Chun-ying, a réaffirmé dimanche qu'il ne démissionnerait pas et a prévenu les étudiants contestataires qui exigent son départ que leur mouvement échappait à tout contrôle.

Il a ajouté que le blocus de certains quartiers de Hong Kong, qui est entré dans sa troisième semaine, ne pourrait pas continuer indéfiniment et que la police pourrait recourir "au minimum de la force" pour mettre fin à la paralysie de certains quartiers de Hong Kong.

L'intervention policière de lundi est la première depuis l'opération musclée menée lors du dernier week-end de septembre contre des étudiants et qui avait galvanisé les contestataires. La présence de la police de Hong Kong était depuis très discrète.

"Ils n'ont pas l'intention de disperser tout le monde aujourd'hui. Ils veulent seulement réduire au maximum l'espace de la contestation pour rouvrir les routes à la circulation", a déclaré un des manifestants d'Admiralty, un technicien audio du nom de Tyler.

(Donny Kwok et Farah Master; Henri-Pierre André et Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant