La parade de Xi gonfle la fierté chinoise

le
0
Le président chinois Xi Jinping marchant sur la place Tian'an men aux côtés des dirigeants qui se sont déplacés pour les commémorations des 70 ans de la fin de la Seconde Guerre mondiale, le 3 septembre.
Le président chinois Xi Jinping marchant sur la place Tian'an men aux côtés des dirigeants qui se sont déplacés pour les commémorations des 70 ans de la fin de la Seconde Guerre mondiale, le 3 septembre.

Opération ville morte, jeudi matin, à travers toute la Chine. À 10 heures pétantes, les avenues de Shanghai et autres métropoles chinoises étaient désertes, au moment où commençait la retransmission télévisée de la gigantesque parade militaire sur la place Tian An Men, à Pékin. Les chars étaient de retour, là même où ils avaient écrasé dans le sang la rébellion démocratique de 1989. Mais cette fois, il s'agissait d'exalter la nouvelle puissance chinoise, à l'heure des 70 ans de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Sous le portrait imperturbable de Mao, le nouveau timonier Xi Jinping joue les maîtres de cérémonies, exaltant la fibre patriotique, devant les anciens leaders du Parti, comme au garde-à-vous. Le « sacrifice » de 35 millions de Chinois a permis de vaincre « l'agression militariste japonaise », scande-t-il en veste sombre, hérité de Sun Yat Sen, le premier président chinois. Un hold-up historique à la gloire du Parti communiste, minimisant le rôle pourtant capital, selon les historiens, du Kuomingtang mené par les nationalistes de Chang Kai Chek. Une mise en scène spectaculaire de 12 000 soldats, avec force missiles, au service du « développement pacifique », éclipsant un instant les inquiétudes sur l'avenir de la seconde économie mondiale.

Aucun dirigeant occidental n'a voulu faire le voyage

Opération communication réussie à la vue des réactions exaltées et massives sur les réseaux sociaux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant