La parade « anti-Bygmalion » du député Dosière

le
0
Le député socialiste René Dosière, scrutateur des dépenses publiques.
Le député socialiste René Dosière, scrutateur des dépenses publiques.

Il n'y a pas que le Parlement qui s'intéresse aux règles de l'élection présidentielle. Alors que, fin mars, deux propositions de loi socialistes ont été déposées pour rendre plus transparente cette élection (c'est en tout cas le motif officiel), le député PS René Dosière mène un combat similaire par le biais de deux amendements. Le premier, adopté en décembre, est d'ores et déjà rebaptisé par son auteur « amendement anti-Bygmalion ». Il vise à faire toute la transparence (ou presque) sur les conditions dans lesquelles un parti soutient un candidat à l'Élysée. « Chacun d'entre eux devra publier la liste de tous les avantages accordés par un parti, en annexe de son compte de campagne », explique le député socialiste. Le détail de chaque somme engagée y figurera : dépenses payées par le parti poste par poste, ainsi que les prestations de services ou concours en nature (locaux, équipements, personnels).

Cette liste sera ensuite publiée au Journal officiel, donc rendue publique. L'organisme qui vérifie le bien-fondé de ces dépenses (la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques) disposera d'ailleurs de moyens renforcés, histoire de ne pas passer à côté d'une entourloupe à la manière de Bygmalion : la Commission pourra faire appel à des experts capables, par exemple, de vérifier si une facture de 20 000 euros pour un meeting correspond bien à la prestation. « Jusque-là, si nous avions...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant