La nouvelle maison la plus chère des États-Unis vaut 195 millions de dollars

le
0

EN IMAGES - Le milliardaire américain Jeff Greene, qui a fait fortune dans l’immobilier, demande plus de 157 millions d’euros pour sa propriété de Berverly Hills. Un nouveau record.

En mettre plein les yeux à leurs visiteurs. C’est ce qu’ont, semble-t-il, cherché à faire l’architecte et le propriétaire qui ont imaginé la maison la plus chère actuellement en vente aux Etats-Unis. Cette propriété du milliardaire américain Jeff Greene, qui a justement fait fortune dans... l’immobilier, se trouve à Beverly Hills et domine Los Angeles. Une adresse qui fait rêver et un prix stratosphérique: cette maison est mise en vente 195 millions de dollars, soit 157 millions d’euros par le réseau spécialisé dans ses propriétés hors normes, Coldwell Banker Previews International. C’est un nouveau record aux Etats-Unis.

Son nom? «Palazzo di Amore», le Palais de l’Amour»... l’italien évoquant probablement le romantisme absolu pour certaines oreilles anglo-saxonnes comme le laisse supposer le récent mariage de George Clooney à Venise. C’est dans cette propriété que s’est marié son propriétaire il y a quelques années avec une jeune femme d’affaires, elle aussi dans l’immobilier, Mei Sze Chan.

N’imaginez pourtant rien d’intime pourtant dans cette propriété de 25 acres (10 hectares). Elle est faite pour se montrer et être vu. Avec plus de 3500 mètres carrés habitables, une suite de plus de 460 mètres carrés, elle peut en effet recevoir jusqu’à 1000 invités avec une salle de spectacles, un bowling et une discothèque. «Un style méditerranéen» (en tous cas au standard américain) et des vignes complètent les lieux.

La bonne santé de l’immobilier de luxe aux États-Unis

Mais qui est donc l’heureux propriétaire ce cette spectaculaire villa? Un certain Jeff Greene, self made man à l’américaine, qui possède aujourd’hui une trentaine de propriétés en Floride, 3500 appartements à Los Angeles et trois immeubles dans Manhattan à New York. Il l’avait achetée à un Saoudien en 2007 pour 35 millions de dollars avant de faire plusieurs dizaines de millions de dollars de travaux. Petite consolation, pour ceux que ces chiffres ahurissants effraieraient: Jeff Greene a rejoint le programme «giving pledge», promesse de don, de Bill Gates et Warren Buffet, par lequel des milliardaires s’engagent à donner la majeure partie de leur fortune à des oeuvres caritatives.

Les records sont faits pour être battus. Cette nouvelle propriété la plus chère mise en vente aux Etats-Unis en détrône une autre en lice depuis seulement un mois. Jusque là, c’est une villa, elle aussi mise en vente en Floride par Coldwell Banker Previews International, le «Palais Royal», qui pouvait se targuer d’être la plus chère du pays à 139 millions de dollars. A titre de comparaison, Céline Dion a mis en vente sa maison de Jupiter Island, en Floride, 62,5 millions de dollars.

Les acheteurs se laisseront-ils séduire et à quel prix? Aujourd’hui, le record pour une vente immobilière aux Etats-Unis est encore loin des ces chiffres, il s’élève à 120 millions de dollars (96 millions d’euros). Il revient à la «Copper Beach Farm» à Greenwich dans le Connecticut. «Ce record de mise en vente illustre la santé incroyable de l’immobilier de luxe et d’exception aux Etats-Unis», souligne Laurent Demeure, président de Coldwell Banker France et Monaco.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant