La mystérieuse disparition des richesses du "Costa Concordia"

le
3
Le naufrage du Costa Concordia, au large de l'île de Giglio le 13 janvier 2012, a fait 32 morts, tandis que 4 200 passagers, dont 450 Français, ont pu être sauvés.
Le naufrage du Costa Concordia, au large de l'île de Giglio le 13 janvier 2012, a fait 32 morts, tandis que 4 200 passagers, dont 450 Français, ont pu être sauvés.

Quatre ans et demi après son naufrage sur les récifs de l'île de Giglio, il ne restera bientôt plus rien du Costa Concordia. La dernière phase du démantèlement de l'épave à Gênes a débuté cette semaine. Tellement rien que des passagers du paquebot accusent la compagnie de vol, révèle ce samedi Le Parisien.

Durant le naufrage du 13 janvier 2012, 32 personnes sont mortes, tandis que 4 200 passagers, dont 450 Français, ont pu être sauvés. Ils ont dû attendre l'ouverture du procès du commandant Schettino, achevé au printemps dernier, pour que la restitution de leurs objets personnels commence. Et des dizaines d'entre eux ont constaté que des bijoux, de l'argent liquide ou des appareils électroniques leur appartenant s'étaient volatilisés, relate Le Parisien.

« Quelques erreurs administratives »

« Ce n'est pas de la perte, mais du vol manifeste », accuse auprès du quotidien Anne Decré, la responsable du Collectif des naufragés français du Concordia. D'autres personnes ont reçu par colis des objets ne leur appartenant pas. « Il y a peut-être eu quelques erreurs administratives », reconnaît simplement Costa Croisières. Mais la compagnie nie toute responsabilité, « arguant que pendant les deux ans durant lesquels elle est restée échouée au Giglio, l'épave était sous la responsabilité de la justice », explique Le Parisien.

Le journal a interrogé...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 il y a 3 mois

    'argent des riche se partage ..

  • 34flora il y a 3 mois

    il faut occuper les esprits....

  • frk987 il y a 3 mois

    C'est en Italie....on arrête......