La Mecque aura son premier "sex-shop halal"

le , mis à jour le
0
Abdelaziz Aouragh, patron d'Al Asira, veut briser les stéréotypes entourant les femmes dans l'islam en ouvrant un sex-shop à La Mecque.
Abdelaziz Aouragh, patron d'Al Asira, veut briser les stéréotypes entourant les femmes dans l'islam en ouvrant un sex-shop à La Mecque.

Un sex-shop à La Mecque ? L'idée a de quoi surprendre dans un pays connu pour pratiquer un islam très conservateur, notamment dans la ville sainte, où s'applique la charia, la loi coranique. C'est pourtant le défi d'Abdelaziz Aouragh, rapporté par le Huffingtonpost.com. Dans le futur magasin que l'entrepreneur maroco-néerlandais compte ouvrir, pas de films pornographiques et encore moins de sextoys, mais des produits "augmentant les sensations de sensualité et améliorant l'atmosphère au sein du couple".L'objectif avoué du patron d'Al Asira, une marque néerlandaise de produits érotiques qui a récemment fusionné avec le géant allemand de l'érotisme Beate Uhse, "briser les stéréotypes entourant les femmes dans l'islam" et s'inscrire en faux avec l'idée que "les femmes musulmanes ne sont censées qu'être à la cuisine et porter le voile. On devrait aussi mettre en avant l'amour", confie-t-il. Autorisé par le clergé saoudienAbdelaziz Aouragh l'assure, son projet a été approuvé par le clergé saoudien, car ses produits "halals sont autorisés par la loi islamique et la religion islamique". Selon lui, le Coran et les Hadiths, les paroles attribuées au prophète Mahomet, autorisent une "sexualité libérée" tant qu'elle est vécue dans les liens du mariage. L'homme veut encore "favoriser l'admiration et l'amour des femmes". En 2010, l'entrepreneur expliquait ne pas vendre "des poupées gonflables ou des vibromasseurs". "Ce n'est pas...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant