La "loi toilettes" divise le pays de l'Oncle Sam

le
0
Exemple de toilettes publiques ouvertes à tous les genres.
Exemple de toilettes publiques ouvertes à tous les genres.

Surmaquillée, une blonde peroxydée, parure fantaisie sur robe imprimée, s'immortalise main dans les cheveux en direct des W.-C. masculins : « Vous avez vraiment décrété une loi obligeant les hommes à partager leurs toilettes avec moi ? » s'étonne sur Twitter la transgenre scandalisée.

Aux États-Unis, le petit coin fait grand bruit depuis que le « bathroom bill » ? ou « bataille des toilettes » ? divise le pays. Adoptée le 23 mars dernier par la Caroline du Nord, cette loi discriminatoire impose aux personnes transgenres de fréquenter les sanitaires correspondant au sexe figurant sur leur acte de naissance, au grand dam de Washington. Sur injonction du gouvernement, l'État côtier avait jusqu'au 9 mai pour retirer ce texte reniant le changement de genre, au risque de voir ses universités privées de subventions fédérales. Quatre jours plus tard, l'inique règlement sévit toujours.

L'État fédéral avait lancé cet ultimatum au début du mois à Pat McCrory, le gouverneur de la Caroline du Nord, au lendemain d'un léger assouplissement de la loi, qui ne s'applique plus qu'aux lieux publics, et non privés. Un pas en arrière jugé dérisoire par Loretta Lynch, ministre américaine de la Justice : « Cette action a une portée dépassant nettement le cadre des toilettes. Sont en jeu la dignité et le respect de nos concitoyens. » L'administration Obama accuse, entre autres, la Caroline du Nord...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant