La "liste des honneurs" de Cameron hérisse les Britanniques

le
1
David Cameron et la reine Elizabeth II en octobre 2015. Selon la tradition qui date de 1917, le Palais doit accepter sans ciller les personnalités choisies par le Premier ministre sortant.
David Cameron et la reine Elizabeth II en octobre 2015. Selon la tradition qui date de 1917, le Palais doit accepter sans ciller les personnalités choisies par le Premier ministre sortant.

Après avoir quitté le pouvoir le 24 juin 2016, au lendemain de la victoire du Brexit, Cameron a tenu à récompenser son proche entourage. Au Royaume-Uni, depuis 1917, la pratique passe par la publication d'une liste des sujets les plus méritants aux yeux du Premier ministre sortant. La plupart se verront octroyer par Downing Street titres nobiliaires ou décorations. Le Palais doit accepter la liste sans ciller. Sur la "liste des honneurs" de David Cameron figurent ainsi un banquier de la City impliqué dans un scandale, de gros donateurs à la campagne du maintien dans l'Union européenne, des conseillers politiques de l'ancien chef du gouvernement tory entre 2010 et 2016 et même la coiffeuse de son épouse Samantha.

Remous

Une caricature publiée dans un quotidien populaire montre la reine Elizabeth II en colère en écoutant son mari, le duc d'Édimbourg, lui lire les noms des récipiendaires des honneurs octroyés par Cameron. « Jamais entendu parler de ces gens? Ça doit être une blague? Qui ? »

Une telle liste a toujours provoqué des remous. Avant de quitter Number Ten, Harold Wilson (1964-1970) avait fait sa secrétaire et maîtresse pairesse à vie. Son fabricant d'imperméables préféré avait reçu l'Ordre de l'Empire britannique. Par la suite, Margaret Thatcher et John Major avaient récompensé leurs anciens ministres favoris et des donateurs au parti conservateur. En revanche, les ex-occupants...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 4 mois

    Ils sont pas meilleurs que le gouvernement Hollande avec ses 38 ministres et les fauteuils inutiles à des inutiles style Le Paon.