La «knack d'Alsace» devient une appellation protégée

le
0

Les charcutiers alsaciens ont obtenu la protection de ce label, qui doit distinguer leurs produits artisanaux des saucisses de Strasbourg produites par les industriels de l'agroalimentaire.

Finie la saucisse de Strasbourg, place à la «knack d'Alsace»! La fameuse charcuterie alsacienne vient d'obtenir son «indication géographique protégée» (IGP) afin que les consommateurs différencient plus facilement les produits artisanaux de ceux présentés en supermarché. Cette nouvelle appellation doit encore être enregistrée par la Commission européenne, comme le précise l'arrêté publié au Journal officiel qui homologue l'IGP au niveau national.

Pour être estampillée «knack d'Alsace», une saucisse doit désormais répondre à des critères précis. Elle doit être constituée de viande de porc et de boeuf, embossée dans un boyau naturel de mouton et fumée à chaud, exclusivement au bois de hêtre. En outre, elle doit mesurer entre 2 et 30 centimètres de longueur pour 20 à 28 millimètres de diamètre et être incurvée. Brune, rose ou orangée, elle doit forcément être «knackante», c'est-à-dire qu'elle doit produire un bruit caractéristique de craquement lors de son découpage, lorsqu'elle est cuite à point. Elle peut être dégustée à l'apéritif, dans les hot-dogs ou la choucroute alsacienne, qui a elle obtenu son IGP en 2012.

Knack VS Knacki

Demandée par les producteurs alsaciens depuis plusieurs années, cette IGP ne doit pas servir à attirer les consommateurs, déjà nombreux à plébisciter ce produit, mais à mieux les aiguiller. Face au succès de certaines marques industrielles, notamment Herta et sa «Knacki», les artisans charcutiers avaient du mal à promouvoir la singularité et la qualité de leurs produits, pourtant issus d'un savoir-faire qui remonte au 16e siècle. Ce dont les industriels ne peuvent se targuer...

Les Knacki et autres succès de supermarchés pourront toujours s'appeler «saucisse de Strasbourg». L'appellation a été jugée désormais trop répandue pour pouvoir être protégée. Mais ils ne pourront prétendre à l'IGP «knack d'Alsace» puisqu'ils sont presque tous élaborés exclusivement à base de viande de porc, et non à partir d'un mélange de porc et de boeuf comme l'exige le cahier des charges de l'IGP. Entre la knack et la Knacki, il y a donc plus d'une lettre de différence. Pas certain cependant que la différence saute aux yeux du consommateur...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant