La justice se penche sur les victimes

le
1
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Suivi individualisé des victimes, meilleure protection contre les violences conjugales grâce à la généralisation des téléphones portables sur l'ensemble du territoire... La ministre de la Justice a consacré vendredi toute une journée aux victimes de crimes et délits. Une table ronde organisée par la magistrate Nathalie Riomet, ancienne substitut à Paris et ex-première vice-présidente du tribunal de grande instance de Clermont-Ferrand, nommée tout récemment chef du service de l'accès au droit et à la justice et de l'aide aux victimes. Le procureur de la République de Paris François Molins a également tenu à faire entendre sa voix de défenseur des intérêts de la société. "Désendoctrinement"Également présente, la garde des Sceaux, Christiane Taubira, ne s'est pas contentée de lister l'ensemble des mesures prises sous sa direction en faveur des plus vulnérables. Elle a tenu aussi à insister sur l'une de ses innovations majeures, inspirées de la politique pénale en vigueur au Canada : la justice restauratrice. Certes, cela a pu faire grincer des dents, mais la rencontre - basée sur le volontariat - entre l'auteur d'un délit et sa victime participe de la prise de conscience du délinquant pour lui éviter la récidive après avoir purgé sa peine. Selon la ministre, cette mesure a déjà porté ses fruits outre-Atlantique.Durant son discours, la ministre a insisté sur le fait que les victimes sont des sujets de droit. Christiane Taubira s'est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 10 nov 2014 à 18:24

    Allons bon, si la justice s'intéresse aux victimes, mais où allons nous ????????????