La justice allemande mise au défi par la question du djihad

le
10
LA JUSTICE ALLEMANDE MISE AU DÉFI PAR LA QUESTION DU DJIHAD
LA JUSTICE ALLEMANDE MISE AU DÉFI PAR LA QUESTION DU DJIHAD

KARLSRUHE, Allemagne (Reuters) - Le système judiciaire allemand a de plus en plus de mal à gérer le retour de djihadistes présumés revenant de Syrie et la vitesse de la radicalisation de jeunes musulmans, a déclaré jeudi le procureur général d'Allemagne Harald Range.

Ses services enquêtent actuellement sur 46 dossiers parmi les plus sérieux qui impliquent 83 personnes soupçonnées de délits, celui d'appartenir à l'Etat islamique ou Al Qaïda par exemple, a-t-il déclaré. Les parquets des Länder sont eux chargés d'une centaine d'affaires supplémentaires.

A titre de comparaison, la justice allemande avait en 2013 cinq dossiers à gérer concernant huit individus.

"Nos capacités ont atteint leurs limites", a dit Harald Range, ajoutant constater une explosion du nombre de dossiers et que l'Allemagne était dans "la ligne de mire de la terreur djihadiste".

"Ce qui m'inquiète, c'est la vitesse à laquelle certains se radicalisent ou sont radicalisés. Nous sommes face à un phénomène qui a besoin d'une importante stratégie de prévention."

Comme en Grande-Bretagne, en France et dans d'autres pays occidentaux, les services de sécurité allemands s'alarment du nombre de personnes qui quittent le territoire pour rejoindre des groupes islamistes et qui sont susceptibles de revenir et de préparer des attentats.

Une juridiction de Francfort a condamné la semaine dernière un djihadiste qui a grandi en Allemagne à une peine de près de quatre ans de prison après qu'il eut avoué avoir rejoint l'Etat islamique en Syrie.

Dans un autre dossier, un Libanais est actuellement jugé à Stuttgart après que ce dernier eut lui aussi admis avoir rejoint les rangs de l'organisation islamiste en Syrie avant de revenir en Allemagne pour y acquérir des équipements militaires et des fournitures médicales pour le compte de l'Etat islamique.

Selon les services de sécurité allemands environ 550 personnes ont quitté l'Allemagne pour la Syrie ou l'Irak, une soixantaine d'entre eux y ont trouvé la mort et 180 seraient revenus.

"Pourquoi sont-ils si nombreux à partir ?" s'est interrogé Harald Range. "Nous en savons encore trop peu sur leurs motivations, mais nous en apprenons davantage à chaque dossier."

(Norbert Demuth,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • knbskin le jeudi 11 déc 2014 à 18:32

    .../... sans faiblesse (en particulier envers les parents) et sans idéologie égalitaire utopique. Ca passe par une discipline beaucoup plus rigoureuse, et l'envoi dans les classes "difficiles" des profs qui se prélassent à Neuilly. Un gamin de 3 ans est encore récupérable. A 6-7 ans, c'est fini. Et pas de pitiés pour les prosélytes fous de l'EI : prison ou expulsion et quoi qu'il arrive, privation des droits sociaux ... :(

  • knbskin le jeudi 11 déc 2014 à 18:28

    Ma foi ! Tout commence à l'école maternelle. Il est clair que le gamin qui est en échec depuis son CP, sort quasi-illettré du collège et vit dans un ghetto ethnique a toutes les conditions pour devenir djihadiste, en trouvant dans le Coran une réponse simple à ses problèmes insolubles. C'est un chômeur à vie. Pour contrer ça, il est urgent de rétablir dans l'école de la république une vraie transmission de connaissances .../...

  • python75 le jeudi 11 déc 2014 à 18:10

    @desmar10 : tout à fait d'accord...

  • desmar10 le jeudi 11 déc 2014 à 18:07

    Le chômage et le manque d’éducation des parents ,envers leurs enfants,c'est la cata!Des ados et autres ,en manque de but, croient trouver dans ce milieux, un idéal pour lutter contre l'esprit capitaliste et mettre à bas cette société de consommation dont ils ne peuvent profiter !! Même sans but religieux..ils partent vers un bonheur "chimérique" !!

  • M940878 le jeudi 11 déc 2014 à 17:48

    slivo : tout à fait d'accord

  • jean-648 le jeudi 11 déc 2014 à 17:47

    python75 eux, ci dessous c'est des faibles. Si un jour un début de chariat voit le jour chez nous, ils collaboreront pour sauver leur peau.

  • slivo le jeudi 11 déc 2014 à 16:53

    Il faut les combattre avec leurs armes et leur logique; pas de démocratie mais une véritable chasse à l'homme avec leur anéantissement.

  • LeRaleur le jeudi 11 déc 2014 à 16:38

    C'est le résultat des bisousnours socialos.

  • M348281 le jeudi 11 déc 2014 à 16:37

    "nous en apprenons davantage à chaque dossier". Quand vous aurez compris, il sera trop tard, la charia sera la constitution européenne ! Laissez faire Marine et on respirera.

  • lemonon1 le jeudi 11 déc 2014 à 16:27

    MARINE LE PEN à la tête de l'ALLMAGNE et de la FRANCE pour éradiquer ce "boucon"