La hausse des salaires des fonctionnaires

le
0

Le gouvernement a décidé, début 2016, d’augmenter le salaire de ses agents. Cela faisait six ans, depuis 2010, que le salaire des fonctionnaires n’avait pas évolué. Les réactions ont été nombreuses autour de cette mesure qui devrait coûter 2,4 milliards d’euros à l’État.

Une hausse de 1,2%

Annoncée par le Premier ministre Manuel Valls, la hausse consiste en un relèvement de 1,2%. Au premier abord, cela semble peu. Par conséquent, sur les réseaux sociaux, l’État s’est empressé de communiquer en citant des cas concrets : « Mathias, infirmier depuis 10 ans : + 282,71 € brut/an » ; Jean-Marc, enseignant depuis 10 ans : + 311.38 € brut/an » ; etc. D’après une estimation du Huffington Post, cela se traduirait par une augmentation de l’ordre de 20 à 40 € par mois, en fonction de la situation de chacun.
Pour les fonctionnaires, c’est la fin d’une situation qui aura duré six ans. Depuis 2010, en pleine crise économique, le point d’indice avait été gelé. L’objectif était de réaliser des économies en empêchant l’augmentation des salaires. Aussi, l’initiative décidée en mars 2016 devrait coûter 2,4 milliards d’euros à l’État.

Salaire d’un agent : un calcul complexe

Pour être précis, l’État a indirectement augmenté les salaires de ses agents.
Calculer le salaire d’un fonctionnaire est relativement complexe. On utilise un chiffre nommé « point d’indice », qui est le même pour tous les agents de l’État. Ce point d’indice est multiplié par un indice de traitement qui, lui, varie en fonction de l’activité exercée et du « grade » de l’agent. À cela, il faut ajouter diverses primes et indemnités qui peuvent être individuelles ou collectives.
Ce qu’a fait le gouvernement, c’est dégeler le point d’indice. Il a ainsi permis l’augmentation des salaires de tous les fonctionnaires, qui ont tous baissé depuis le début des années 2010.
Toutefois, si les experts (les syndicats, entre autres) s’accordent à penser que cette mesure était nécessaire, une question reste en suspens : celle de son financement. Parmi les réactions, il y a celle d’Olivier Dussopt, le président de l’Association des Petites Villes de France. Il craint une charge trop lourde pour les collectivités territoriales, de l’ordre de 700 millions d’euros. De son côté, la Cour des comptes estime que le coût de l’opération représentera jusqu’à 5 milliards d’euros en 2020. Enfin, le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a affirmé que « rattraper les six années précédentes, ce n’est pas faisable ».

Trucs et Astuces

Si vous envisagez une carrière de fonctionnaire, visez un secteur qui embauche, car d’autres ont plutôt tendance à licencier. Parmi les secteurs qui recrutent, voyez l’armée ou le domaine du médico-social.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant