La guerre des prix sur les vols Paris-New York a déjà commencé

le
0

VIDÉO - Après Norwegian qui annonçait en février des billets à 179 euros, c'est au tour de la compagnie islandaise Wow Air de proposer des allers à 129 euros.

New York a la cote. La compagnie islandaise Wow Air a annoncé fin juin qu'elle proposerait, à partir du 25 novembre, des vols Paris-New York à partir de 129 euros. Évidemment, ce tarif low cost s'assortit d'un service idoine: il faudra compter 1h30 d'escale à Reykjavik, 55 euros pour enregistrer un bagage en soute et de 6 à 40 euros pour pouvoir choisir son siège. Le prix n'en reste pas moins le moins cher du marché, du moins pour l'instant.

Car nombreuses sont les compagnies à lorgner du côté des vols long-courrier à destination de la Grosse Pomme. En février, c'était Norwegian qui défrayait la chronique avec ses vols directs à 179 euros. Sur son site, plusieurs vols sont même affichés à 141 euros. Là encore, les conditions sont drastiques: le passager ne peut emporter qu'un bagage cabine de 10 kilos et ne bénéficie d'aucun repas à bord malgré les 8 heures de vol... à moins de débourser 70 euros supplémentaires.

Ryanair en embuscade

Pour Didier Arino, directeur général du cabinet d'études et de conseil spécialisé Protourisme, cet engouement pour la ville américaine n'a rien d'étonnant. «C'est une destination attractive à la fois pour le tourisme d'affaires et le tourisme urbain, dont New York est un symbole, explique l'expert. D'autant que la ville bénéficie d'une offre hôtelière et culturelle pléthorique.»

Or, ces atours attirent notamment «des jeunes et des familles, qui n'ont pas les mêmes moyens que des voyageurs plus aisés et pour qui le coût du voyage est déterminant dans l'acte d'achat», explique Didier Arino. Combiné au fait que la grande majorité des liaisons entre l'Europe et New York sont opérées par de grandes compagnies, le marché aiguise les appétits des low cost européennes, qui ont déjà réussi à transformer celui du moyen-courrier.

» LIRE AUSSI: Comment Air France fixe le prix de ses billets d'avion

L'accélération des annonces ces derniers mois n'est pas non plus anodine. L'année dernière, Ryanair a fait approuver par son conseil d'administration un plan de vols transatlantiques... à 14 euros. Mais l'emblématique compagnie irlandaise ne pourra pas mettre son idée à exécution avant quelques années, le temps pour elle de se doter d'avions long-courriers. Et pour ses concurrents, d'occuper le marché avant qu'il ne soit trop tard.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant