La guerre des drones n'aura pas lieu

le
0
Le drone américain MQ-9 Reaper à Kandahar en Afghanistan.
Le drone américain MQ-9 Reaper à Kandahar en Afghanistan.

Chez des auteurs comme Isaac Asimov dans les années 1950 ou comme Frank Herbert peu après, la thématique du drone et, au sens plus large, du robot a accompagné la science-fiction depuis la naissance du genre. Le premier, père des fameuses lois de la robotique, pointait déjà du doigt les risques pour l'humanité que représentait une capacité "autonome" de donner la mort. Le concept d'appareil radiocommandé est ancien. Les premiers essais datent du début du XXe siècle. À l'origine, le drone est conçu comme un avion-cible qui doit permettre l'entraînement de jeunes pilotes. En 1916, au Royaume-Uni, l'ingénieur Archibald Low conçoit l'Aerial Target, un projet d'avion cible. Au début de l'année 1918, en France cette fois, c'est Georges Clemenceau, président de la commission sénatoriale de l'armée, qui lance un projet d'avions sans pilotes : le capitaine Max Boucher met au point un système de pilotage automatique qui fait voler sur plus de cent kilomètres un avion Voisin BN3. Jusque dans les années 1950, les drones n'ont d'utilité que pour l'entraînement des pilotes. L'idée de les employer comme arme est émise pour la première fois par les scientifiques du 3e Reich, dans le prolongement des tristement célèbres V1. À l'issue du conflit, ce sont les États-Unis qui poursuivent les recherches dans cette direction au sein du programme "paperclip" avec le concours d'anciens scientifiques allemands. Une doctrine militaire fluctuanteSi la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant