La grande peur des attentats numériques

le
0
Les autorités françaises prennent très au sérieux les menaces terroristes provenant de la Toile.
Les autorités françaises prennent très au sérieux les menaces terroristes provenant de la Toile.

Le ministère des Transports, désormais rattaché à celui du Développement durable, expérimente depuis décembre dernier sa première « attaque informatique » d'ampleur. Des hackers sont parvenus à infecter ses serveurs de « malwares » : de petits programmes malveillants dont on ne sait pas encore s'ils ont été conçus pour perturber le fonctionnement du réseau informatique de cette administration ou pour l'espionner.

Révélée le 20 janvier par Le Canard enchaîné, l'information n'a pas surpris les 500 ingénieurs et informaticiens qui travaillent au sein de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi). « Cela fait plusieurs mois que nous avons pris la mesure des risques d'attentats numériques contre nos sites internet et serveurs sensibles », expliquait ainsi Guillaume Poupard, directeur général de l'Anssi, au Point.fr, quelques jours après les attaques de novembre 2015.

À ce jour, nul ne sait si les « virus » qui ont été repérés au ministère des Transports proviennent du « cybercalifat » de Daech : cette unité qui avait revendiqué l'attaque contre TV5 Monde au printemps dernier. « Mais nous prenons très au sérieux cet épisode, car nous savons que certaines personnes mal-intentionnées pourraient exploiter de manière malfaisante certaines informations concernant les réseaux de transports aériens comme terrestres », murmure-t-on dans les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant