La gauche résisterait en cas de triangulaire au second tour

le
4
LA GAUCHE RÉSISTERAIT EN CAS DE TRIANGULAIRE AU SECOND TOUR DES DÉPARTEMENTALES, SELON IFOP
LA GAUCHE RÉSISTERAIT EN CAS DE TRIANGULAIRE AU SECOND TOUR DES DÉPARTEMENTALES, SELON IFOP

PARIS (Reuters) - La gauche dans son ensemble pourrait résister à la droite et au Front national en cas de triangulaire lors du second tour des élections départementales dimanche, selon un sondage de l'Ifop publié jeudi par Le Figaro.

Une partie des électeurs de gauche paraissent tentés par le "ni-ni" prôné par l'UMP, c'est-à-dire le refus de voter contre ses sympathies politiques pour faire barrage au FN, malgré les consignes contraires de leurs dirigeants, montre aussi cette étude réalisée les 23 et 24 mars auprès de 1.902 personnes.

Les sondés sont 35% à dire qu'ils voteront plutôt pour un candidat de gauche, 34% pour un candidat de droite et 31% pour un candidat FN en cas de triangulaire, si l'on ne tient compte que de ceux qui ont l'intention de participer au scrutin.

Si l'on prend en compte les électeurs qui s'avouent tentés par le vote blanc ou l'abstention (36%), ces proportions tombent à 22% pour la gauche, 22% pour la droite et 20% pour le FN.

En cas de duel gauche-droite, ce sont cependant les candidats de droite qui rallient le plus grand nombre d'intentions de vote (56% contre 44% pour la gauche).

Ces chiffres tombent respectivement à 30% pour la droite et 23% pour la gauche si l'on prend en compte les prévisions de vote blanc et d'abstention (47%) dans cette situation.

Dans l'hypothèse d'un duel gauche-FN, 40% des sondés disent vouloir s'abstenir ou voter blanc, 28% disent vouloir voter pour le parti de Marine Le Pen et 30% pour le candidat de gauche.

En cas de duel entre la droite et le parti d'extrême droite, ils sont 42% à vouloir s'abstenir ou voter blanc, 21% à vouloir voter pour le FN et 37% pour le candidat de droite.

Selon les estimations de l'Ifop, la gauche pourrait gagner 110 à 140 des 255 cantons où il y aura des triangulaires, contre 80 à 130 pour la droite et 10 à 30 pour le FN.

La droite pourrait d'autre part remporter 510 à 530 des 537 cantons où elle sera opposée au seul FN, qui en gagnerait là aussi entre 10 et 30. Elle remporterait 380 à 450 des 663 cantons où elle est opposée à la seule gauche, laquelle en gagnerait dans ce cas entre 210 et 280.

Enfin la gauche remporterait 240 à 260 des 293 cantons où elle est opposée au seul FN, qui en gagnerait 30 à 50.

(Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le jeudi 26 mar 2015 à 09:50

    Toujours est il que nos politicards (droite et gauche) vont continuer comme si de rien n'était alors qu'ils ne représentent en moyenne pas plus de 30% des 50% des votants, soit 15%. Ces élus gouvernent ce pays depuis 40 ans qu'avec des minorités et se partagent les pouvoirs en ne représentant pas plus de 30% des français sur le dos des 70% autres qui eux ne sentent plus représentés par cette classe technocratique monarchique; tot ou tard ils se prendront un boomerang qui sera irréversible.

  • M7361806 le jeudi 26 mar 2015 à 09:42

    La bétise économique , fiscale et sociale développée par le PS permet au FN d'obtenir ces meilleurs scores

  • pichou59 le jeudi 26 mar 2015 à 09:33

    compte-tenu de la volatilité des bulletins de vote, ces chiffres ne valent pas grand chose...; d'ailleurs les sondages devraient être interdits au moins 15 jours avant les élections,

  • dotcom1 le jeudi 26 mar 2015 à 09:03

    On s'en fiche des cantons, ca ferait combien de départements gagnés?