La galère des 500 parrainages pour les petits candidats

le
3
Jacques Cheminade est déjà parti à la recherche de ses parainages pour 2017.
Jacques Cheminade est déjà parti à la recherche de ses parainages pour 2017.

Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron, Alain Juppé, Arnaud Montebourg, François Fillon... Jean Lassalle fait défiler ces noms célèbres dans l'application Gov de son smartphone. Elle permet aux utilisateurs d'exprimer un avis en temps réel sur une personnalité politique. Le député des Pyrénées-Atlantiques candidat à la présidentielle arrive sur sa page. Il est ravi : il a autant d'opinions favorables que Mélenchon. Cependant, son sourire s'efface : il grince des dents contre ces instituts de sondages qui ne l'incluent pas parmi les candidats potentiels. « Je suis invisible dans les médias, se plaint-il. Mais dès que j'ai annoncé ma candidature, j'ai eu 50 parrainages spontanés dans les trois jours qui ont suivi ! » Le parlementaire revendique à ce jour 150 promesses de parrainage d'élus. Il lui en manque encore 350 pour atteindre les 500 nécessaires à une candidature à l'élection présidentielle. Quand les candidats des grands partis ont juste à claquer des doigts pour obtenir leurs signatures, les petits mènent une véritable campagne pour pouvoir faire entendre leur voix. Les mails aux maires, les courriers, les coups de téléphone, les rencontres et les débats publics...

La stratégie pour ces mini-candidats : viser les mini-communes. « Si on reste dans les villes, on ne trouve pas grand monde, explique Antoine Neury, mobilisé sur la campagne de Jacques Cheminade. En 2012, ce sont les maires des villages de moins de 1 500...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 6 mois

    Tout cela se terminera par une dictature......on est de nouveau dans les années 30......Pensez-y si vous avez quelques connaissances historiques.

  • frk987 il y a 6 mois

    Ras le bol de ces pauvres types incapables de faire un discours sans faire 10 fautes de syntaxe en 5 mn avec une vision du monde plus étroite que celle de mon clébard.

  • frk987 il y a 6 mois

    Au lieu de 500 faibles en esprits donnant leur accord, mettons le niveau à bac plus 10 pour les candidats , la moindre des choses pour gouverner un pays.