La France juge les progrès sur le dossier iranien "insuffisants"

le
5
LA FRANCE JUGE LES PROGRÈS SUR LE DOSSIER IRANIEN INSUFFISANTS
LA FRANCE JUGE LES PROGRÈS SUR LE DOSSIER IRANIEN INSUFFISANTS

NATIONS UNIES (Reuters) - La France estime que des progrès "insuffisants" ont été réalisés pour parvenir à un accord sur le programme nucléaire de l'Iran entre Téhéran et le groupe des six grandes puissances, avec des divergences notamment sur la recherche et le développement et la question des sanctions.

"L'Iran doit maintenant faire des choix difficiles s'il souhaite vraiment regagner la confiance de la communauté internationale", a déclaré François Delattre, l'ambassadeur de France auprès des Nations unies, lors d'une réunion du Conseil de Sécurité consacrée mardi aux sanctions contre l'Iran.

L'Iran, et le groupe dit du P5+1, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Etats-Unis, France, Chine, Russie, Royaume-Uni) et l'Allemagne, doivent reprendre leurs négociations cette semaine en Suisse avec pour objectif de conclure un accord politique pour le 31 mars et un accord complet, avec les détails techniques, pour le 30 juin.

La principale pierre d'achoppement, disent les pays occidentaux, restent la demande de l'Iran à ce qu'il n'y ait pas de limite à son programme de recherche et développement pour les centrifugeuses de haut niveau, qui purifient l'uranium utilisé dans des réacteurs nucléaires, ou, s'il est hautement enrichi, dans les armes.

Un autre problème concerne les sanctions. L'Iran veut la levée immédiate de toutes les sanctions de l'Onu une fois l'accord conclu, ainsi que des sanctions les plus handicapantes mises en place par les Etats-Unis et l'Union européenne.

DIVERGENCES IMPORTANTES

"L'Iran va devoir faire montre de plus de souplesse et prendre certaines décisions difficiles dans les jours qui viennent si nous voulons conclure un accord", a déclaré au Conseil l'ambassadeur adjoint du Royaume-Uni, Peter Wilson.

Durant les discussions la semaine dernière, la France a insisté pour que la période de restriction sur les travaux nucléaires de l'Iran soit plus longue. Elle s'est aussi opposée à l'idée de suspendre certaines sanctions de l'Onu relativement vite.

"Nous sommes déterminés à parvenir à un accord solide (...) qui permette l'établissement et la garantie à long terme des buts exclusivement pacifiques du programme nucléaire iranien", a déclaré François Delattre.

L'Iran nie avoir des ambitions en matière d'armement nucléaire.

"Il y a encore des divergences importantes et des choix importants qui doivent être faits dans ces négociations", a déclaré l'ambassadeur adjoint des Etats-Unis David Pressman. "Nous travaillons pour voir si nous pouvons parvenir à un cadre politique pour la fin mars qui aborde les éléments clés d'un accord global", a-t-il ajouté.

Moscou, a dit pour sa part l'ambassadeur de Russie, Vitali Tchourkine, "continuera à tout faire (...) pour trouver une conclusion définitive et globale de ces questions liées au programme nucléaire iranien et pour faire sortir Téhéran des sanctions mises en place par les résolutions afférentes du Conseil de sécurité."

(Michelle Nichols, Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le mercredi 25 mar 2015 à 13:51

    Le peuple iranien veut manger à sa faim, vivre librement au sein même de l'Iran, les jeunes veulent avoir le droit de flirter. La bombe nucléaire ? Le peuple s'en moque. Il aspire à la liberté, volée par le régime intégriste de Téhéran.

  • 35924358 le mercredi 25 mar 2015 à 13:49

    Ben dites-donc, berg690 et pbenard6, vous voyez des gros minets partout. Votre antisémitisme vous rend agressif et de mauvaise foi. Continuez donc à soutenir le régime démocratique de Bachar Al Assad (300.000 morts en 3 ans) et ses partisans d'Iran, du Hamas et du H.ezbollah. Que des groupes terroristes.

  • Berg690 le mercredi 25 mar 2015 à 11:10

    La France sur le dossier nucléaire iranien n' a aucune influence, comme sur beaucoup d'autres sujets internationaux . C'est le résultat de notre soumission.

  • pbenard6 le mercredi 25 mar 2015 à 10:40

    ^pourquoi dire "la France" alors qu'il faudrait dire les sionistes français..."

  • M7097610 le mercredi 25 mar 2015 à 10:13

    quelle honte de sanctionner ainsi les entreprises françaises alors que même les USA ont compris qu'il fallait soutenir l'Iran face aux désordres du moyen orient. Peugeot avait en Iran la première source de ses profits mais il a fallu faire plaisir à l'axe du bien... Les socialistes ont intérêts a vite quitter leur alliance avec Israel pour le bien des entreprises françaises