La France demandera rapidement l'extradition de Salah Abdeslam

le
1
LA FRANCE VA DEMANDER RAPIDEMENT L'EXTRADITION DE SALAH ABDESLAM
LA FRANCE VA DEMANDER RAPIDEMENT L'EXTRADITION DE SALAH ABDESLAM

BRUXELLES (Reuters) - La France devrait demander rapidement l'extradition de Salah Abdeslam, considéré comme le dernier survivant du commando responsable des attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis, a déclaré vendredi François Hollande.

Le président français s'exprimait de concert avec le Premier ministre belge Charles Michel au cours d'un point de presse. Ils ont confirmé l'arrestation de Salah Abdeslam lors d'une importante opération de la police belge à Molenbeek, commune de l'agglomération bruxelloise.

"Je ne doute pas que les autorités judiciaires vont adresser très vite une demande d’extradition et je sais, parce que ce n’est pas la première fois que nous aurons à faire cette démarche, que les autorités belges y répondront le plus rapidement possible et le plus favorablement possible", a-t-il dit.

Charles Michel a indiqué de son côté que deux autres personnes avaient été arrêtées lors de l'opération qui a pris fin en début de soirée et sur laquelle il s'est abstenu de donner le moindre détail en attendant une communication du parquet belge.

François Hollande a déclaré que l'arrestation de Salah Abdeslam ne mettait pas fin à l'enquête sur les attentats de Paris.

"Il y a déjà eu des arrestations et il devra y en avoir d'autres car nous savons que le réseau était très large, en Belgique, en France et dans d'autres pays européens", a-t-il dit.

"Tant que nous n'aurons pas arrêté, mis hors d'état de nuire tous ceux qui ont pu participer, contribuer, financer, entretenir le réseau terroriste qui a commis les abominables attentats, les actes de guerre du 13 novembre, notre combat ne sera pas terminé", a poursuivi le président français, qui réunira samedi matin le conseil de défense du gouvernement.

Le point de presse s'est tenu au siège du gouvernement belge, où François Hollande a rejoint Charles Michel après un conseil européen consacré à la crise des migrants.

(Elizabeth Pineau avec Yann Le Guernigou à Paris; édité par Henri-Pierre André)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 il y a 9 mois

    en France on lui donnera des chocolats pour tenter de faire parler cet animal habitué aux détritus , il faut l'envoyer dans un pays qui saura vraiment le faire