La députée PS Karine Berger veut "supprimer la fonction de Premier ministre"

le
3
La députée socialiste des Hautes-Alpes Karine Berger.
La députée socialiste des Hautes-Alpes Karine Berger.

Dure semaine pour Manuel Valls. Alors que le chef du gouvernement engage mardi à l'Assemblée la responsabilité de son équipe, Karine Berger, qui "veut une réforme des institutions", réclame notamment dans un entretien donné au site internet FranceTVInfo la suppression de la fonction de Premier ministre.

"Je propose, avec d'autres députés, de supprimer la fonction de Premier ministre, d'enlever au président de la République le droit de dissolution, de renforcer le rôle des députés, notamment en leur donnant un droit de veto sur les nominations des ministres", affirme ainsi la députée socialiste des Hautes-Alpes, qui ne fait pas partie des frondeurs. Selon elle, ces réformes devraient entraîner "un rééquilibrage nécessaire du pouvoir entre l'exécutif et le législatif. Et permettra de protéger davantage le président en renforçant la responsabilité politique du Parlement."

"Il faut que le gouvernement obtienne la confiance"

Si la femme politique s'en prend à la Ve République, "mise en place alors que l'idée même de démocratie était menacée", ajoutant qu'"elle entraîne aujourd'hui un immobilisme insupportable, alors que tout le monde a soif de démocratie participative", elle assure toutefois qu'il est important de voter la confiance à Manuel Valls.

"En dépit des divergences que l'on peut avoir avec Manuel Valls, il faut que le gouvernement obtienne la confiance", affirme Karine Berger, rappelant que "la question est très simple : Avez-vous...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le dimanche 14 sept 2014 à 18:26

    Et puis les députés et le Sénat et les ministres...La Belgique à survécu 2 ans sans ces pitres, elle ne se porte ni mieux ni SURTOUT plus mal.

  • bordo le dimanche 14 sept 2014 à 17:28

    Comme si les français étaient assez sots pour revenir à un régime façon 4ème république au seul prétexte que le PS a fait élire un président pathétique. Précisément, nous ne pouvons pas faire confiance aux apparatchikis politiques qui ne veulent que préserver leurs prébendes, privilèges et sinécures sans aucun souci des français.

  • bordo le dimanche 14 sept 2014 à 17:24

    Ah c'est la demi folle qui s'imagine d'une intelligence transcendante. Une jolie veste qui se ferme dans le dos pour elle ?