La cour d'appel de Lyon favorable à l'extradition du Kazakh Abliazov

le
0
LA JUSTICE FAVORABLE À L'EXTRADITION DU KAZAKH ABLIAZOV
LA JUSTICE FAVORABLE À L'EXTRADITION DU KAZAKH ABLIAZOV

LYON (Reuters) - La cour d'appel de Lyon s'est prononcée vendredi pour l'extradition vers l'Ukraine et la Russie de l'oligarque et opposant kazakh Mouktar Abliazov, avec une priorité donnée à la demande russe.

L'Ukraine et la Russie ont déposé des demandes d'extradition de cet ancien ministre soupçonné d'avoir détourné des fonds de la banque kazakhe BTA pour un préjudice estimé par cette dernière à plus de six milliards de dollars.

L'oligarque avait fui son pays pour se réfugier en Grande-Bretagne avant de quitter ce pays pour se rendre en février 2012 en France. Il a été interpellé le 31 juillet 2013 dans les Alpes-Maritimes.

La cour d'appel de Lyon a assorti sa décision de réserves, exigeant "une garantie du respect de la convention des droits de l'homme" ainsi que "l'absence de traitements atteignant l'intégrité physique et psychique" de Mouktar Abliazov.

La cour demande également à la Russie de ne pas l'extrader vers un Etat tiers, par exemple le Kazakhstan, ni de le soumettre à des travaux forcés. Elle donne la possibilité aux représentants de l'Etat français d'aller vérifier sur place les conditions de détentions du Kazakh.

Bruno Renstock, avocat de Mouktar Abliazov, a estimé à la sortie de l'audience que la justice française se déshonorait par cette décision "qui vient contredire toutes les décisions prises par la Grande-Bretagne, l'Espagne, la Pologne, l'Autriche, l'Italie, la République Tchèque, la Suisse dans des cas de demande d'extradition vers la Russie".

"La justice française se singularise et émet des réserves, comme si elle reconnaissait le peu de respect de ces Etats pour les engagements internationaux", a-t-il ajouté, rappelant que son client était soutenu depuis 15 ans par les associations défendant les droits de l'homme.

Il a annoncé l'intention de son client de se pourvoir en cassation, ce qui empêchera son extradition immédiate.

La famille de Mouktar Abliazov a déplié à la sortie de l'audience des banderoles indiquant : "Stop à la corruption en France" et "Honte à la justice française".

Les représentants de la banque kazakh BTA ont de leur côté salué la décision de la cour d'appel de Lyon. "Cette décision permettra à la banque de poursuivre ses efforts pour retrouver les milliards de dollars détournés par Mouktar Abliazov lorsqu'il dirigeait la banque" a déclaré Antonin Lévy, avocat de la BTA.

(Catherine Lagrange, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant