La conversion trumpiste de Marine Le Pen

le , mis à jour le
0
Marine Le Pen s'est réjouie de la victoire de Donald Trump au siège de son parti, le 9 novembre 2016.    
Marine Le Pen s'est réjouie de la victoire de Donald Trump au siège de son parti, le 9 novembre 2016.    

Radieuse, elle a fait une entrée triomphante « au carré », le siège du FN situé à Nanterre. Face à une vingtaine de journalistes, la présidente du FN a salué la victoire de Donald Trump, comme si c'était aussi un peu la sienne.

Pour la candidate frontiste, ce résultat crédibilise sa propre candidature et rassure les Français qui anticiperaient un cataclysme si jamais elle était élue : « Ce qui s'est passé cette nuit n'est pas la fin du monde, c'est la fin d'un monde », a-t-elle affirmé. Elle qui ne cesse de proclamer qu'elle est « une femme libre » s'est implicitement comparée au nouveau président américain : « La décision du peuple américain doit s'interpréter comme la victoire de la liberté, la liberté d'un peuple souverain, la liberté de citoyens qui ont su s'affranchir d'une campagne où le dénigrement et la peur, où l'infantilisation et la condescendance furent autant de tentatives, finalement infructueuses, de conditionnement de l'opinion. »

« Si Donald Trump invite la présidente du Front national aux États-Unis, elle s'y rendra »

La patronne du FN a même envoyé son conseiller aux affaires européennes, Ludovic de Danne, transmettre directement ses félicitations au vainqueur de la présidentielle américaine à son QG de campagne, au c?ur de la Trump Tower à New York. « Si Donald Trump invite la présidente du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant