La circulation alternée va être facilitée en Ile-de-France

le , mis à jour à 10:15
3
RPT-LA MISE EN PLACE DE LA CIRCULATION ALTERNÉE EN ÎLE-DE-FRANCE SERA FACILITÉE
RPT-LA MISE EN PLACE DE LA CIRCULATION ALTERNÉE EN ÎLE-DE-FRANCE SERA FACILITÉE

PARIS (Reuters) - Ségolène Royal, dont les réticences à appliquer la circulation alternée en Ile-de-France avaient irrité la maire de Paris Anne Hidalgo, a annoncé mercredi une réduction du délai pour instaurer cette mesure dès le dépassement du seuil d'alerte aux oxydes d'azote et aux particules fines.

Un nouvel arrêté va être publié qui permettra d'accélérer la procédure, déclenchée seulement trois fois depuis 1997.

"Jusqu'à présent, la circulation alternée ne pouvait être mise en place qu'une fois l'épisode de pollution constaté. (...) Désormais, les décisions pourront être prises dès qu'il y a l'alerte de pollution et plus seulement lorsqu'on constate la pollution", a annoncé la ministre de l'Ecologie sur France 2.

Cette mesure s'inscrit dans le cadre d'un plan anti-pollution que Ségolène Royal doit présenter ce mercredi en conseil des ministres.

La circulation alternée pourra désormais être mise en place sur demande des élus locaux, à condition que la préfecture, souveraine actuellement, donne son feu vert.

Si le préfet s'y oppose il devra dorénavant justifier sa décision devant "un comité de la qualité de l'air", où siégeront élus locaux et associations.

Jusqu'à présent, la décision était du seul ressort des préfets, qui pouvaient autoriser la circulation alternée dans deux cas de figure :

Quand le "seuil d'alerte" était dépassé. Le seuil d'alerte équivaut à une concentration de particules PM 10 supérieure à 80 microgrammes par mètre cube.

Ou quand le "seuil d'information" (50 microgrammes) était dépassé depuis deux jours et pouvait être dépassé deux jours supplémentaires.

Seules Paris et 22 communes de plusieurs départements d'Ile-de-France sont concernées par la circulation alternée.

Sont exclus de cette mesure les véhicules des forces de l'ordre, des pompiers, des secours, les véhicules médicaux, ceux d'EDF-GDF, les transports de fonds de la Banque de France, les transports de détenus.

Parmi les autres mesures, la ministre entend encourager des zones à circulation restreinte près des grandes villes, où seuls les véhicules les plus propres seraient autorisés à circuler.

Elle devrait annoncer par ailleurs une aide de 1.000 euros pour les foyers qui remplaceraient leurs appareils de chauffage anciens et polluants.

Un budget de 10 millions d'euros est également prévu pour faciliter les techniques d'épandage les moins polluantes dans le secteur agricole.

(Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • murashig le mercredi 30 sept 2015 à 11:10

    Nos politiques sont de grands malades.... plus de circulation ? Chiche ! Ils devront aller a pied eux aussi on verra ce que cela donne ! plus d industrie de voiture de camions d avions de marine de trains au diesel... l age de pierre !

  • glaty le mercredi 30 sept 2015 à 10:38

    Et les courses e les rallyes en tous genres..les voitures de courses vont rouler de manière alternative aussi.?.Mme Royale ne veut pas s'attaquer aux courses et autres rallyes..car les enjeux économique de ce secteur sont prioritaire, et l'écologie arrive APRES.Qu'en pensez vous de cette attitude .Sait elle que les courses automobiles polluent bien plus que les voitures de tourisme et même que les 4x4.ELLE NE VEUTPAS S'EN PREOCCUPER,sa place au pouvoir est trop importante pour prendre ce risque

  • dotcom1 le mercredi 30 sept 2015 à 10:02

    Voilà comment une décision factuelle basée sur des faits scientifiques se transforme en outil politique pour atteindre des objectifs électoralistes.