La CIA a son propre Starbucks, pas tout à fait comme les autres

le
0

Dans ce café de la célèbre chaîne américaine, des gardes du corps accompagnent les serveurs lorsqu'ils quittent les lieux et aucun nom ne figure sur les tasses. L'établissement a changé ses codes pour cette clientèle très particulière.

«Je n'ai aucune idée de ce qu'ils font. Je sais simplement qu'ils ont besoin de café, de beaucoup de café!», confie l'une des serveuses du Starbucks situé à deux pas du siège de la CIA à une journaliste du Washington Post . De fait, la discrétion est le maître-mot de cet établissement aux codes bien à lui.

L'une des marques de fabrique de l'enseigne Starbucks est de demander à chacun de ses clients un prénom pour personnaliser les breuvages que les clients récupèrent au comptoir et ainsi renforcer l'efficacité des services sans créer de confusion. Mais dans le Starbucks CIA aussi surnommé «Store number 1» («Magasin numéro 1»), les serveurs ne peuvent inscrire le prénom des clients sur les tasses. Discrétion oblige.

L'un des Starbucks les plus remplis du pays

Dans ce lieu qui n'a pas d'existence officielle, les barmans ne servent pas des clients lambda mais des agents de la CIA où tout doit rester anonyme. «Donner un prénom même n'importe lequel mettait les agents qui travaillent sous couverture très mal à l'aise», écrit le quotidien. Les serveurs eux-mêmes sont tenus de garder leur activité secrète. «Je peux tout au plus dire à mes amis que je travaille dans un batiment fédéral», confie l'une des employés au Washnigton Post.

Autre règle bien spécifique à cette boutique: il n'y a pas de carte de fidélité pour éviter de laisser des informations sensibles tomber entre des mains mal intentionnées. Les employés de ce magasins doivent d'ailleurs montrer pattes blanches avant de pouvoir travailler dans cette enseigne, et ils sont raccompagnés par des gardes du corps au moment de quitter leur lieu de travail.

Cet établissement est l'un des plus remplis de tout le pays! Il déborde d'analystes et d'agents qui viennent régulièrement se ressourcer à coup de grandes lampées de caféine. Certains ont même leurs habitudes, un officier sénior est connu pour se poster derrière ses employés avant de leur lancer: «Qu'as tu fait pour ton pays aujourd'hui?».

Hormis ces spécificités, cette boutique ressemble à beaucoup d'autres Starbucks, précise le Washington Post, avec des chaises et des tables en bois blond, des scones à la myrtille en tête de gondole et de la musique folk rock pour créer une ambiance feutrée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant