La Chine premier importateur de brut devant les Etats-Unis

le
0
LA CHINE PREMIER IMPORTATEUR DE BRUT DEVANT LES ÉTATS-UNIS
LA CHINE PREMIER IMPORTATEUR DE BRUT DEVANT LES ÉTATS-UNIS

SINGAPOUR (Reuters) - La Chine a pour la première fois dépassé en avril les Etats-Unis en tête du classement des principaux importateurs mondiaux de pétrole brut en dépit du ralentissement de son économie.

Le mois dernier, selon des données Reuters, la Chine a en moyenne importé chaque jour près de 7,4 millions de barils contre 7,2 millions pour les Etats-Unis.

La Chine est déjà le principal consommateur d'énergie et occupe la tête des classements établis pour la quasi-totalité des matières premières consommées, dont le charbon, le minerai de fer et la plupart des métaux.

Ce statut, prévoit Philip Andrews-Speed, qui dirige les recherches sur la sécurité énergétique à la National University de Singapour, a des implications géostratégiques pour Pékin. "L'engagement de la Chine au Moyen-Orient va continuer de changer, elle ne sera plus un acteur mineur. Non seulement la Chine devient plus importante pour les Etats du Moyen-Orient, mais le Moyen-Orient lui-même devient progressivement plus important pour la Chine par rapport à d'autres pays qui importent moins de pétrole", explique-t-il.

Sur les dix années écoulées, les circuits mondiaux de distribution du pétrole ont été considérablement réorientés. Il y dix ans, les Etats-Unis importaient plus de 10 millions de barils par jour quand la Chine en importait autour d'un million.

Cette évolution pourrait aussi avoir des répercussions sur le négoce du pétrole.

Le marché du brut est traditionnellement dominé, côté achat, par les "majors" occidentales comme ExxonMobil, Royal Dutch Shell, Chevron ou BP ou des grands courtiers spécialisés comme Vitol et Mercuria.

Cette hiérarchie pourrait être remise en question par l'émergence des négociants chinois, de plus en plus actifs à l'image d'Unipec et de China Oil, les filiales de négoce respectives des compagnies pétrolières chinoises Sinopec et PetroChina.

(Jacob Gronholt-Pedersen et Henning Gloystein, Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant