La chasse aux vieux nazis se poursuit jusqu'en Pennsylvanie

le
3
Nous n'avons aucun commentaire. S'il vous plaît, partez ! Une note sur la porte de Johann Breyer lors des investigations sur son passé nazi en 2012.
Nous n'avons aucun commentaire. S'il vous plaît, partez ! Une note sur la porte de Johann Breyer lors des investigations sur son passé nazi en 2012.

Soixante-neuf ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, d'anciens nazis échappent toujours à la justice. C'est ce qu'ont révélé plusieurs quotidiens américains en exposant le cas de Johann Breyer, un habitant d'un quartier ouvrier de Philadelphie. Né en Tchécoslovaquie, il est soupçonné d'avoir participé aux atrocités perpétrées par les nazis dans les camps de concentration. Aujourd'hui âgé de 89 ans, l'homme s'était engagé à 17 ans chez les SS, et fut garde à Auschwitz en 1944 au sein du bataillon Totenkopf ("tête de mort"). Durant les six mois qu'il a passés dans le camp, 216 000 Juifs ont été assassinés.

Mercredi 18 juin, Johann Breyer a comparu devant la cour fédérale de Philadelphie afin que soient évalués les motifs pouvant justifier son extradition, réclamée par l'Allemagne. Il a reconnu qu'il avait été à Auschwitz, mais a nié toute implication dans des activités criminelles. Berlin a émis contre lui 158 chefs d'inculpation pour "complicité de meurtre". Un pour chaque train ayant déporté des milliers d'hommes et de femmes d'Europe de l'Est et d'Allemagne à Auschwitz.

Selon son avocat, Johann Breyer "n'était pas un de ces gardes" qui mettaient à mort les Juifs et brûlaient les corps. Il était "garde de périmètre", dans une section faisant simplement office de prison. Ces propos sont contestés par les accusations d'enquêteurs allemands et américains qui ont fourni des documents montrant que l'accusé...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le lundi 23 juin 2014 à 23:02

    v.sasoon, les dirigeants de l'Empire ne font qu'obéir en se servant cyniquement des na*zis ukrainiens contre la Russie chrétienne. Mais bien sûr ils seront éliminés dès qu'ils ne serviront plus.

  • v.sasoon le lundi 23 juin 2014 à 21:21

    Suffit d'aller a kiev, il y a pleins de na...zi tout neufs, dont le premier ministre qui a dit dans son discours qu'il fallait eliminer de l 'ukrraine les "sous hommes".Et l'UE , qui leche les bottes americaines, applaudis! beurk

  • delapor4 le lundi 23 juin 2014 à 21:05

    L'avocat perd son temps. Avec les Juifs et leurs esclaves (c'est-à-dire tous nos dirigeants), être accusé c'est déjà être coupable. On l' a encore vu avec l'affaire toute récente de la "four*née".