La CGPME se distingue du Medef sur l'assurance chômage

le
0
LA CGPME SE DÉMARQUE DE LA POSITION DU MEDEF
LA CGPME SE DÉMARQUE DE LA POSITION DU MEDEF

PARIS (Reuters) - Le président de la CGPME, François Asselin, se démarque de la position du Medef, qui n'envisage pas de rouvrir les négociations sur l'assurance chômage avant les échéances électorales du printemps 2017, dans un entretien publié mardi dans Les Echos.

Le président du Medef, Pierre Gattaz, a proposé dans un entretien publié la semaine dernière par le quotidien économique que les partenaires sociaux tentent de s'entendre d'ici mai 2017 sur "une vision partagée de l'avenir, du marché du travail et du rôle de l'assurance chômage", à partir de laquelle il sera ensuite possible de reprendre les discussions sur une nouvelle convention pour l'assurance chômage.

"Dire qu'il faut discuter jusqu'en mai 2017, ça ne trompe personne: cela veut dire que l'on ne discute pas", déclare François Asselin en précisant qu'il n'adopte pas cette position.

Pour le président de la CGPME, l'Unedic reste dans le champ de responsabilités des partenaires sociaux et le gouvernement, qui a selon lui "mis de l'huile sur le feu", doit les laisser "reprendre en main le sujet qui leur incombe".

Pour remédier au déficit du système actuel d'assurance chômage, il faut selon François Asselin "travailler techniquement la question, que les gens se parlent", mais aussi "dépassionner le sujet".

"La négociation ne se résume pas à la taxation des contrats courts", observe-t-il, alors que le Medef a posé un veto sur ce point.

Les partenaires sociaux, gestionnaires de l'assurance chômage par le biais de l'Unedic, se sont séparés le 16 juin dernier sur un constat d'échec après huit séances de discussion et de multiples bilatérales, contraignant l'Etat à reprendre la main sur le dossier.

L'Unedic indemnise 2,7 millions de demandeurs d'emploi. Elle sera en déficit de 4,2 milliards d'euros en 2016 et 3,6 en 2017, portant son endettement à 33,6 milliards fin 2017, si rien n'est fait pour y remédier, selon ses propres prévisions.

(Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant