La CEDH valide l'interdiction du voile intégral en France

le
19
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

La loi interdisant le voile islamique intégral en France n'est pas contraire aux droits de l'homme et poursuit un objectif "légitime", a tranché mardi la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) en rejetant la requête d'une adepte de la burqa et du niqab. Dans un arrêt définitif, la Cour a souligné que "la préservation des conditions du vivre ensemble était un objectif légitime" des autorités françaises, qui disposent à cet égard d'une "ample marge d'appréciation", et que par conséquent la loi votée fin 2010 en France n'était pas contraire à la Convention européenne des droits de l'homme.

La CEDH avait été saisie le jour de l'entrée en vigueur de cette loi en avril 2011 par une jeune femme qui se disait adepte aussi bien de la burqa - qui cache entièrement le corps, y compris les yeux derrière un tissu à mailles - que du niqab - qui couvre le visage pour n'en montrer que les yeux. La jeune femme de 24 ans, qui n'avait dévoilé que ses initiales (S.A.S), contestait cette loi qui précise que "nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage", sous peine de 150 euros d'amende et/ou d'un stage de citoyenneté, jugeant notamment qu'elle était contraire à la liberté de religion. Elle estimait également, selon ses avocats, "dégradant" d'être forcée à se dévoiler dans les lieux publics. Et y voyait aussi une discrimination ainsi qu'une atteinte à ses libertés de pensée et d'expression.

Si la Cour se...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5706880 le jeudi 3 juil 2014 à 11:07

    Source: Wikipedia.Spéciale Kasdédi à MLaure13

  • M5706880 le jeudi 3 juil 2014 à 11:06

    5 - Les régiments de tirailleurs algériens écrivirent pour l'armée française parmi les pages les plus glorieuses de son histoire6. Ils participent à toutes les campagnes du Second Empire et de la IIIe République : Laghouat (1852), guerres de Crimée (1854-1855), où ils gagnèrent leur surnom de « turcos », et d'Italie (1859), campagne du Sénégal (1860-1861) et de Cochinchine (1858-1862), guerre du Mexique (1862-1867), guerre franco-prussienne de 1870-1871 en Lorraine, aux armées de la Loire et de

  • M5706880 le jeudi 3 juil 2014 à 11:05

    4- Environ 270 000 Maghrébins sont mobilisés en 1914-18 et 190 000 vont combattre en Europe21.

  • M5706880 le jeudi 3 juil 2014 à 11:05

    3- À partir de 1854, les tirailleurs vont servir hors d'Afrique du Nord et stationneront régulièrement en France entre 1918 et 1960. Le commandement français montrera une grande confiance dans ces troupes et leur implication au service de la France ainsi que leur « exotisme » les rendront souvent très populaires auprès des populations locales.

  • M5706880 le jeudi 3 juil 2014 à 11:04

    2- Les régiments de tirailleurs algériens et tunisiens sont avec les zouaves parmi les plus décorés de l'armée française et viennent juste après le régiment d'infanterie coloniale du Maroc (RICM), appartenant aux troupes coloniales, et le Régiment de marche de la Légion étrangère, appartenant à l'Armée d'Afrique5.

  • M5706880 le jeudi 3 juil 2014 à 11:04

    1- Le tirailleurs algériens1, appelés aussi Turcos, étaient des unités d’infanterie appartenant à l'Armée d'Afrique qui dépendait de l’armée de terre française. Ces unités à recrutement majoritairement indigène (70-90 % selon les époques) venues d'Algérie française et du Protectorat français de Tunisie 2 ont existé de 1842 à 1964.

  • mlaure13 le mercredi 2 juil 2014 à 15:47

    5-Les islamo-racailles ont donc gagné une bataille contre ce gouvernement d’impuissants, contre Manuel Valls , contre Christiane Taubira qui ne rêve que de vider les prisons au lieu de poursuivre les délinquants…..Pour ceux qui savent soyez courageux et faites suivre ! Il faut arrêter de se mettre la tête dans le sable.

  • mlaure13 le mercredi 2 juil 2014 à 15:46

    4-En Seine-Saint-Denis, on vous laissera faire. Il ne faudrait pas prendre le ris-que d’une émeute…Ainsi, avec des ordres off-icieux dans le genre « pas de va_gues, pas d’emm-erdes », les courageux policiers de base sont obligés d’aban-/donner le terrain face au nombre, et face aux risques de représailles et d’émeutes, et pas seulement pour le contrôle des niqabées, mais pour bcp de délits.

  • mlaure13 le mercredi 2 juil 2014 à 15:46

    3-«Il y a quinze jours, j’ai contrôlé des mecs suspectés d’un vol avec violence. Nous étions deux contre dix. On n’a pas fait le poids. Maintenant, lors d’un contrôle, on n’a pas le temps de dire bonjour qu’on se fait déjà insulter.» Et en réponse à Manuel Valls qui prétendait que «la loi de la République est la même pour tous et doit être appliquée sans exception» Ailleurs, si vous conduisez votre scooter sans casque, vous prendrez 90 euros.

  • mlaure13 le mercredi 2 juil 2014 à 15:45

    2-Qu’allons-nous laisser à nos petits enfants ? Je n'ose y penser. Laurent, policier de la BAC en Seine-Saint-Denis : «Je ne contrôle plus les femmes voilées. Ça part tjrs au clash. Donc on a pris le parti de ne plus les contrôler du tout, pour éviter ce qui s’est passé à Trappes. Une autocensure totale sur différents types de délits, selon Laurent, «pour acheter la paix sociale, pour éviter les émeutes, pour ne pas avoir de collègues blessés».