La Bourse a moins la cote auprès des Français

le
0

La volatilité toujours plus grande des marchés et une fiscalité de plus en plus lourde dissuadent les petits porteurs d'y investir leur épargne.

Après l'euphorie des années 2000, qui les avait vus y placer massivement leur épargne, la Bourse séduit de moins en moins les Français: le nombre de petits actionnaires, qui avait culminé à 7 millions au sommet de la bulle, est retombé à environ 3 millions. Cette désaffection s'explique par les fortes fluctuations des marchés, qui rendent les placements en Bourse périlleux, ainsi que par une fiscalité dissuasive. Alors que les gouvernements successifs affirment régulièrement vouloir inciter les épargnants à financer les entreprises, ils n'ont en effet eu de cesse d'alourdir la taxation des plus-values boursières.

Ceux qui continuent à investir en Bourse sont majoritairement des hommes, souvent âgés de plus de 50 ans. Contrairement à une idée reçue, ils ne sont pas particulièrement fortunés, puisque leur revenu médian est de 40.000 euros par an. En revanche, ces actionnaires individuels sont de plus en plus connectés et informés.

Retrouvez l'intégralité de ce dossier dans Le Figaro à paraître samedi 19 novembre, et sur le Web, les mobiles et les tablettes pour les abonnés Figaro Premium

» Les actionnaires individuels se font de plus en plus rares
» Le petit porteur est plus jeune qu'autrefois et plus connecté
» Boursicoter est aussi une gymnastique intellectuelle

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant