La Bolivie d'Evo Morales déchirée entre course aux hydrocarbures et révolte indigène

le
1

L'une des premières mesures qu'a adoptée le président bolivien Evo Morales a été la nationalisation des hydrocarbures. Depuis, l'exploitation des réserves du pays est devenue une priorité absolue. Mais si cette politique a dopé l'économie bolivienne, elle provoque la colère et l'inquiétude des populations indigènes. D'autant que leurs terres sont mises à contribution. Elles dénoncent une catastrophe écologique et un crime contre les populations amérindiennes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le vendredi 9 oct 2015 à 16:36

    oui, mais quand les indigènes sont exploités par un socialiste, tout va bien!