La baisse d'impôts sera inscrite dans le budget 2016

le
0

«Ce n'est pas une promesse, c'est un engagement que nous tiendrons», a affirmé vendredi le premier ministre Manuel Valls.

Chaque jour qui passe apporte son lot de précisions sur la baisse d'impôts sur les ménages qui a été annoncée pour 2016, et notamment en direction des classes moyennes, lesquelles ont fortement été mises à contribution ces dernières années. En déplacement vendredi à la gare de Bercy pour constater la mise en œuvre de la loi Macron, et en particulier l'ouverture des lignes de cars interurbaines, Manuel Valls a précisé que le geste fiscal du gouvernement serait bien inscrit dans le projet de budget 2016, qui sera présenté fin septembre en Conseil des ministres. «La loi de finances 2016 organisera une nouvelle baisse de la fiscalité pour les ménages pour la troisième année consécutive», a ainsi affirmé le premier ministre. «Nous sommes en train de rendre les arbitrages», a-t-il aussitôt précisé, comme pour démontrer que cette décision n'avait absolument rien de politique ou de précipité.

Et pour tous ceux qui peuvent légitimement être sceptiques devant cette nouvelle cacophonie de l'exécutif en matière fiscale - mercredi, la baisse aurait lieu «si la croissance (s'amplifiait) en 2016» et jeudi, «quoi qu'il arrive» -, à commencer par les services de Bercy qui n'en étaient pas informés, Manuel Valls a asséné que «ce n'est pas une promesse, c'est un engagement que nous tiendrons».

En accélérant le calendrier prévu, le premier ministre veut envoyer un «message très clair» aux Français: «Ils doivent comprendre que, grâce à leurs efforts, ce mouvement est enclenché de manière complètement irréversible.» Un message qui n'a, selon lui, qu'une seule finalité: «Contribuer à rétablir la confiance et à soutenir la reprise.»

Le chef du gouvernement n'a en revanche pas voulu donner de détails sur l'ampleur de cette baisse d'impôts. Tout juste a-t-il rappelé que «plus la reprise sera forte, plus la baisse sera forte en 2016».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant