L'Unedic prévoit une baisse du nombre de chômeurs en 2016

le , mis à jour à 20:03
1
VERS UNE BAISSE DU NOMBRE DE CHÔMEURS EN 2016
VERS UNE BAISSE DU NOMBRE DE CHÔMEURS EN 2016

PARIS (Reuters) - L'Unedic prévoit une baisse du nombre de demandeurs d'emploi en 2016 en France, avec 68.000 chômeurs de catégorie A en moins, un mouvement qui devrait s'amorcer mi-2015, selon ses nouvelles prévisions financières diffusées mardi.

L'Unedic prévoit que le chômage progressera encore cette année avec une hausse du nombre de demandeurs d'emploi de 12.000 sans aucune activité (catégorie A) et de 146.000 au cumul des catégories A, B et C. Mais une baisse débuterait au second semestre pour les premières.

Ces prévisions corrigent fortement celles de janvier, qui tablaient sur 104.000 chômeurs supplémentaires en catégorie A cette année.

Selon l'organisme gestionnaire de l'assurance-chômage, le nombre total de demandeurs d'emploi en catégorie A serait de 3.513.000 fin 2015, après 3.501.000 l'an dernier.

En ajoutant les catégories B et C, celles des chômeurs exerçant une activité réduite, ce nombre atteindrait 5.362.000 après 5.216.000.

En 2016, le nombre de chômeurs sans activité devrait baisser de 68.000 pour atteindre 3.445.000.

En incluant les catégories B et C, leur nombre total reculerait de 30.000 à 5.333.000.

Le taux de chômage au sens du BIT repasserait en deçà de la barre des 10% en 2015 à 9,9%, puis baisserait à 9,7% en 2016.

L'organisme gestionnaire de l'assurance chômage prévoit que le déficit de cette dernière augmentera cette année pour atteindre 4,6 milliards d'euros, après 3,8 milliards en 2014, dans ses nouvelles prévisions financières présentées mardi.

Pour 2016, le déficit serait 3,5 milliards d'euros.

La dette de l'assurance chômage atteindrait 25,9 milliards d'euros cette année, après 21,3 milliards en 2014. L'année prochaine, elle serait de 29,4 milliards.

Les nouvelles prévisions de l'Unedic s'appuient sur une prévision de croissance de 1,1% en France cette année, issue d'un consensus qui a été revu de 0,3 point par rapport à janvier. La prévision pour 2016 est de 1,6%.

Ces estimations sont inférieures à celles de la Banque de France (+1,2% pour 2015, +1,8% en 2016) et quasiment conformes à celles de la Commission européenne (+1,1% en 2015, +1,7% en 2016).

(Grégory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.e.s.t. le mardi 16 juin 2015 à 20:36

    Demain, l'Unedic rase gratis: grotesque! Un pays, la France, qui dépense chaque année 60 MILLIARDS D'EUROS pour entretenir 1 million de fonctionnaires inutiles ne pourra JAMAIS avoir une croissance normale!

Partenaires Taux