L'UMP en route pour le petit chelem dans les Alpes-Maritimes

le
0
Éric Ciotti et Christian Estrosi ne ménagent pas leurs efforts pour assurer la victoire de l'UMP dans leur fief des Alpes-Maritimes.
Éric Ciotti et Christian Estrosi ne ménagent pas leurs efforts pour assurer la victoire de l'UMP dans leur fief des Alpes-Maritimes.

Dans les locaux du conseil général 06, on applaudit, on se congratule. En cette soirée de premier tour des départementales, les résultats tombent. Une fois encore, les Alpes-Maritimes ont renouvelé leur allégeance à l'UMP, qui, alliée à l'UDI, arrive en tête dans 21 des 27 cantons. Avec une mobilisation plus élevée que prévu (48,55 %), la majorité départementale a contenu le score élevé du FN dans les différentes circonscriptions. Pour l'UMP, ces résultats sont de bon augure. Car l'enjeu de cette élection va bien au-delà des frontières des Alpes-Maritimes. "C'est la première étape qui doit nous conduire au grand succès de 2017", assure Éric Ciotti, président sortant du département, et conseiller réélu dès le premier tour dans le canton de Tourrette-Levens. Fidèles parmi les fidèles de Nicolas Sarkozy, Christian Estrosi et Éric Ciotti entreprennent dès à présent la reconquête du territoire pour leur chef de clan, sans ménager leurs efforts. À Nice, le député-maire et président de la commission nationale d'investiture de l'UMP supervise ainsi les élections départementales comme une campagne municipale. En ligne de mire de cette croisade : le Front national. La bête noire de Christian Estrosi est l'ennemi à abattre, au risque parfois pour l'édile de multiplier les déclarations de guerre grandiloquentes et d'en faire un peu trop. Surtout sur un territoire où l'UMP mise particulièrement sur les thèmes de délinquance et de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant