L'UMP dresse le lourd bilan fiscal de François Hollande

le
3
Le député Jérôme Chartier a épluché les lois de finances depuis le début qu quinquennat.
Le député Jérôme Chartier a épluché les lois de finances depuis le début qu quinquennat.

À l'occasion des départementales, le député UMP Jérôme Chartier s'est attelé à un travail de fourmi : recenser toutes les hausses et les baisses d'impôts ainsi que la création de nouvelles taxes sous la présidence Hollande à travers toutes les lois de finances et les lois de financement de la Sécurité sociale. "Un massacre ! s'exclame le député Chartier, membre de la commission des Finances de l'Assemblée nationale. En trente mois, ce sont 9 milliards d'euros nets à la charge supplémentaire des entreprises, pesant sur leur capacité de financement, et 80 milliards d'euros en plus pour les contribuables. Le pire, c'est que le gouvernement l'a fait sans avoir l'air d'y toucher."Jérôme Chartier a recensé 103 événements fiscaux constituant soit une hausse fiscale (taxe ou imposition) soit une création fiscale. Parallèlement, les gouvernements Ayrault et Valls ont procédé à 48 baisses ou suppressions fiscales. Donc, le bilan net est de 55 hausses ou créations fiscales.Les entreprises n'ont pas encore récupéré les bienfaits des baisses de charges prévues dans le pacte de responsabilité ou du déploiement du CICE. Si bien que, pour l'instant, après trente mois d'exercice du pouvoir, les baisses fiscales pour les entreprises ont été de 25 milliards d'euros alors que les hausses restent supérieures avec une ponction de 34,4 milliards d'euros. Jérôme Chartier tente ainsi de démontrer que le début de reprise économique ne peut en aucun...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mardi 3 mar 2015 à 11:46

    57.7% des richesses crées en France sont absorbées pour le fonctionnement de l'état: SOIT 10 POINT DE PLUS QUE NOS VOISINS EUROPÉENS. Il est impossible de relever la France si les gouvernants sont incapable de réduire ces dépenses de l'état.

  • paspad le mardi 3 mar 2015 à 08:55

    c'était prévisible ................... lorsque ce triste sir, expliquait en février 2012, qu'avec 3000 euros/mois, on pouvait être considéré comme riche.................. la suite est dans la logique de cet incompétent

  • paspad le mardi 3 mar 2015 à 08:53

    Bilan catastrophique, tant sur le plan de l'investissement, de la confiance, de la capacité de consommation .................. le pire bilan de la 5ème république pour le pire président, rien d'étonnant en somme