L'UE vise un accord provisoire sur la dette grecque lundi

le
0
L'UE VISE UN ACCORD PROVISOIRE AVEC LA GRÈCE LUNDI
L'UE VISE UN ACCORD PROVISOIRE AVEC LA GRÈCE LUNDI

BRUXELLES (Reuters) - L'Union européenne se fixe pour objectif de conclure un accord provisoire sur la dette grecque lundi prochain lors de la réunion des ministres des Finances de la zone euro, l'espoir d'un compromis dès cette semaine étant faible.

De fait, une porte-parole de la Commission européenne a déclaré qu'il n'y avait pas de proposition officielle visant à régler la question de la dette, ajoutant toutefois que les discussions étaient poussées.

L'Eurogroupe des ministres des Finances des 19 pays ayant choisi la monnaie unique tient une réunion exceptionnelle mercredi, à la veille du Conseil européen des chefs d'Etat et de gouvernement.

"Ce sont les prochaines étapes mais pour le moment, nous ne nous attendons guère à ce qu'un accord final soit conclu demain ou lors du Conseil européen", a dit la porte-parole de la Commission lors d'une conférence de presse.

Un responsable de l'Union a déclaré peu après que l'objectif était désormais de conclure un accord provisoire lors de la réunion ordinaire de l'Eurogroupe prévue lundi.

"Cela laisserait le temps des ratifications requises par les parlements nationaux avant l'expiration du programme d'aide en cours le 28 février", a expliqué le responsable, qui a toutefois mis en garde contre les "fausses échéances".

L'agence de presse MNI, citant des sources au sein de la Commission, rapporte de son côté que l'exécutif communautaire va présenter mercredi à l'Eurogroupe un projet de compromis prévoyant une période de transition de six mois afin de laisser du temps aux négociations entre Athènes et ses créanciers.

Ces informations ont provoqué une accélération de la hausse des Bourses européennes à la mi-journée mardi.

Le gouvernement grec issu des élections législatives anticipées du 25 janvier dit vouloir conclure un nouvel accord sur sa dette qui lui permette de revenir sur un certain nombre des mesures d'austérité entrées en vigueur depuis 2010.

"Bien sûr, il y a des contacts très intensifs entre le président (de la Commission), le Premier ministre (grec Alexis) Tsipras et tous les acteurs impliqués dans la zone euro (...). Mais pour le moment, tous ces contacts n'ont pas été très fructueux", a dit la porte-parole de la Commission.

(Alastair Macdonald et Philip Blenkinsop,; Pierre Sérisier, Jean-Stéphane Brosse et Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux