L'IUT de Saint-Denis sous le choc après la suspension de son directeur

le
1
La mise à pied du directeur de l'établissement fait des vagues en interne.
La mise à pied du directeur de l'établissement fait des vagues en interne.

Abasourdis par la mise à pied ce jeudi de leur directeur, les personnels de l'IUT de Saint-Denis se sont réunis en assemblée générale dans la foulée. À l'issue de cette réunion, ils ont dénoncé "avec force la suspension des fonctions du directeur (de l'établissement) Samuel Mayol par le président (de son université de tutelle) Jean-Loup Salzmann". Ils critiquent "la méthode utilisée (...) qui déstabilise l'ensemble des personnels de l'établissement".

La présidence de l'université Paris-XIII assure vouloir "préserver la continuité des missions de l'IUT de Saint-Denis et y rétablir un climat de sérénité". Les personnels de l'université mettent en doute cette "bonne intention". Ils relèvent au contraire que les sanctions prises contre Samuel Mayol créent "des conditions de travail délétères pour la communauté universitaire de l'IUT, touchant directement les enseignants, le personnel technique et administratif et en premier lieu les étudiants". Ils pointent du doigt le "timing" de l'opération. Ils s'inquiètent ainsi de l'absence de Samuel Mayol au conseil académique qui doit se réunir ce vendredi dans le cadre de la négociation budgétaire en cours.

Cette suspension intervient, par alleurs, au moment où doivent être publiés les postes qui devront être pourvus pour l'année 2016. Cette publication pourrait entériner la "suppression de postes de catégorie B et A aux services des ressources humaines, financier et à la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le vendredi 13 nov 2015 à 12:10

    C'est un scandale d'Etat: la main-mise du pouvoir politique de Najat qui vient intimer de défendre ses coreligionnaires traficants, Rachid et sa clique d'islamistes. Les relations douteuses entre la gauche et l'islam trouvent dans cette décision de mettre à l'écart un directeur courageux, leur acmé nauséabonde. Il faut réintégrer Samuel Mayol et vite!