L'interdiction des sacs plastiques reportée à avril

le
1

Ce délai permettra d'attendre le retour de Bruxelles sur le décret français, définissant le sac plastique à usage unique (les plus fins et les plus petits), qui entrave la libre circulation au sein de l'Union européenne.

Les commerçants et leurs clients auront trois mois de plus pour se préparer à l'interdiction des sacs plastiques. Initialement prévue pour le 1er janvier, la ministre de l'Écologie a confirmé au Journal du dimanche le report au 1er avril de cette mesure phare de sa loi pour la transition énergétique du 18 août dernier. Les commerçants et les industriels ont ainsi le temps d'écouler leurs stocks. Mais ce délai était surtout nécessaire pour avoir le retour de Bruxelles sur le décret français, définissant le sac plastique à usage unique (les plus fins et les plus petits), qui entrave la libre circulation au sein de l'Union européenne.

En interdisant totalement ces sacs les plus fragiles et difficiles à recycler, la France va en effet plus loin que le législateur européen. Bruxelles impose aux États membres soit de rendre ces sacs payants d'ici à 2018 soit de les réduire progressivement à 40 sacs par personne et par an d'ici à 2025. «Dix-sept milliards de sacs plastiques sont encore consommés chaque année en France, dont huit milliards sont abandonnés dans la nature,souligne Ségolène Royal.Ces sacs sont utilisés quelques minutes mais mettent plusieurs centaines d'années à se dégrader et sont ingérés par les animaux marins et les oiseaux », selon la ministre de l'Environnement.

La grande distribution et les commerçants indépendants (boulangers, marchands de quatre saisons…) ont déjà considérablement réduit ces dernières années la distribution de sacs de caisse, mais sont désormais obligés de promouvoir des alternatives plus onéreuses (sacs en plastique plus épais, en tissu, en papier..).

Et ce n'est qu'une étape. En 2017, les sacs en plastique utilisés pour des produits alimentaires frais (fruits, légumes, fromages…) devront être remplacés par un équivalent en bioplastique. Puis en 2020, ce sera au tour de la vaisselle jetable d'être partiellement interdite.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • c.voyant il y a 12 mois

    Le sac plastique est l'un des produits phare de la grande distribution en terme de marge, elle nous le vend bien souvent trois fois le prix qu'il lui coute!