L'Inde face au défi de l'eau

le
0
Rivière asséchée dans la région d'Allahabad.  
Rivière asséchée dans la région d'Allahabad.  

La décision prise mardi 13 septembre par la Cour suprême indienne a entraîné d'importantes émeutes dans la région du Karnataka (Bangalore). Les habitants de cet État sont furieux après que la cour a formulé une obligation de partager l'eau potable disponible avec l'État voisin le Tamil Nadu. Celle-ci a obligé le premier à ouvrir les vannes de ses barrages pour augmenter le débit du fleuve Cauvery qui traverse les deux États. Quelque 15 000 policiers ont été déployés dans la ville de Bangalore, placée sous la loi martiale. Les crises liées à l'eau sont récurrentes dans le sud de l'Inde.

La « révolution verte »

Ce n'est pas le premier conflit lié à la répartition de l'eau qui éclate en Inde. En début d'année le manque d'eau à New-Delhi avait provoqué des émeutes et la mort de 19 personnes. En 2009, d'importantes émeutes avaient également eu lieu à Bombay. On peut aussi rappeler les nombreuses manifestations liées à l'usine Coca-Cola de Plachimada.

Dans les années 1960, l'Inde est entrée dans sa « révolution verte », dont l'objectif était de rendre autosuffisant alimentairement un pays souvent touché par la famine. Cela a fonctionné en ce qui concerne la production agricole. Mais en 2010, fait rare, le pays a dû importer des denrées alimentaires. Il ne sort pas donc totalement de la catégorie des « moonsoon economy », économie rurale dépendant de la mousson. Et le pays en est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant