"L'Inde alimente la mascarade autour de la COP21"

le
1
À leur tour, les pays émergents sont rentrés dans l?hypocrisie collective en promettant de s?engager sur des réductions de CO2, estime Jean-Joseph Boillot.
À leur tour, les pays émergents sont rentrés dans l?hypocrisie collective en promettant de s?engager sur des réductions de CO2, estime Jean-Joseph Boillot.

Elle est le troisième plus gros émetteur de gaz à effet de serre de la planète, mais la moyenne par habitant des émissions est onze fois inférieure à celle des Américains ou quatre fois à celle des Chinois. La stratégie indienne pèsera-t-elle lourd lors des négociations de la conférence sur le climat ? Entretien avec Jean-Joseph Boillot, conseiller au club du Centre d'études prospectives et d'informations internationales (Cepii) et auteur de Chindiafrique. La Chine, l'Inde et l'Afrique feront le monde de demain, Odile Jacob 2013.

Le Point.fr : Quelle est la part d'hypocrisie des pays occidentaux et de l'Inde dans leur façon d'aborder les enjeux climatiques ?

Jean-Joseph Boillot : Le problème de la COP21 est que l'on va probablement afficher un succès diplomatique, à la différence du sommet de Copenhague. Mais on s'achemine vers des engagements extrêmement éloignés de l'objectif souhaitable (1,5 degré de réchauffement, 2 degrés au mieux), et on entrevoit ce que les scientifiques appellent le scénario catastrophe d'un réchauffement de 5 degrés à l'horizon de 2100. Les engagements des pays riches (États-Unis, Europe) sont très éloignés des objectifs ambitieux qui consisteraient en une réduction de leurs émissions de CO2 à hauteur de 95 % d'ici 2050. On en est loin ! Et il ne faut pas montrer du doigt seulement les États Unis, mais aussi...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlcbnb le lundi 30 nov 2015 à 08:43

    Les émissions de CO2 devraient être classées en fonction de leur altitude, moins de 500m, plus de 500m à 1500m et plus de 1500m. Une émission de CO2 au ras des pâquerettes a plus de chance d'être absorbée par une plante, qu'une émission à plus de 1500m d'altitude.