L'impact du CICE ne devrait pas être mesurable avant la mi-2016

le , mis à jour à 23:31
1
L'MPACT DU CICE NE DEVRAIT PAS ÊTRE MESURABLE AVANT LA MI-2016
L'MPACT DU CICE NE DEVRAIT PAS ÊTRE MESURABLE AVANT LA MI-2016

PARIS (Reuters) - Répétition du titre.

L'impact sur l'investissement, l'emploi et les salaires du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (Cice), dont une partie de la gauche réclame qu'il soit réorienté, ne pourra être évalué avant la mi-2016, prévient le président du comité de suivi, Jean Pisani-Ferry.

La motion portée par Jean-Christophe Cambadélis, adoptée à 60% par les militants du Parti socialiste, demande une inflexion sur le dispositif mis en oeuvre en 2014 afin qu'il cible les entreprises "qui en ont le plus besoin", grâce aux 15 milliards encore disponibles du "pacte de responsabilité".

Le gouvernement a promis qu'un rapport d'évaluation serait réalisé avant l'été mais Jean Pisani-Ferry, président du comité de suivi, assure dans Les Echos à paraître vendredi que celui-ci ne sera rendu que durant la deuxième quinzaine de septembre.

Surtout, dit-il, il sera encore trop tôt pour évaluer les effets du Cice et donc identifier un éventuel besoin d'en réformer le fonctionnement.

"Il serait illusoire de penser qu'il sera possible d'étudier et de détailler l'impact du Cice sur l'emploi, l'investissement, les prix et les salaires dès cette année", expose le commissaire général de France Stratégies, organe de réflexion rattaché au Premier ministre.

"Evaluer, ce n'est pas formuler une opinion, aussi informée soit-elle, c'est observer. A l'été 2016, nous serons capables d'étudier les effets du Cice sur les comportements des entreprises", poursuit-il.

Le gouvernement sera en revanche en mesure de détailler quels ont été les bénéficiaires du Cice, dit-il encore.

D'un montant initial de 20 milliards d'euros, le Cice a été fondu dans le "pacte de responsabilité" de 41 milliards de crédits d'impôts et baisses de charges en contrepartie duquel les entreprises devaient s'engager à embaucher et investir.

(Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 le vendredi 12 juin 2015 à 08:41

    BIDON , c'est une taxe pour tous dés maintenant pour subventionner les entreprises que l'on charge en paperasse !

Partenaires Taux