L'immobilier mondial vaut 36 fois plus que le stock d'or disponible

le
0

INFOGRAPHIE - C’est l’immobilier sous toute ses forme qui pèse le plus lourd dans la richesse mondiale selon une étude récente. Sa valorisation équivaut à 36 fois le stock d’or et 2,7 fois le PIB mondial.

L’immobilier construit sur la planète vaudrait quelque 217.000 milliards de dollars, soit 2,7 fois plus que le PIB mondial, c’est ce qui ressort d’une étude que vient de publier le réseau immobilier britannique Savills. De quoi parle-t-on? «De la valeur de tout l’immobilier du globe, ce qui inclut à la fois l’immobilier commercial, le résidentiel et pour la première fois les terres agricoles et les forêts», explique l’étude.

Les logements en représentent l’essentiel (162.000 milliards de dollars). De tels chiffres peuvent donner le vertige et ils sont tout bonnement difficiles à concevoir. Mieux vaut donc les mettre en perspective pour tenter de les apprivoiser. «À titre de comparaison, la valeur de tout l’or qui a jamais été produit est de l’ordre de 6 000 milliards de dollars. L’immobilier représente 36 fois plus», calcule Savills.

Et la capitalisation boursière?

Vous en voulez encore? Sachez que la capitalisation boursière (actions et obligations) est, elle aussi, battue à plate couture: la valeur de l’immobilier lui est d’un tiers supérieure. Il est vrai que les Bourses mondiales sont dans un creux… La pierre pèse donc lourd en termes de richesse, elle représente 60 % des actifs mondiaux, selon Savills qui souligne son influence sur les économies.

À leur échelle, les ménages en sont conscients, ils savent que c’est d’abord grâce à la pierre qu’ils s’enrichissent. Et les liens entre pierre et argent sont multiples. Le Trésor américain, qui a fait avec le succès que l’on sait la traque aux fraudeurs et au secret bancaire, s’y intéresse. Selon le New York Times, il a décidé de partir en guerre contre le blanchiment, pistant les acquéreurs de biens de luxe via des sociétés écrans à Manhattan et Miami.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant