L'hypothèse Ségolène Royal

le
0
Ségolène Royal.
Ségolène Royal.

France Inter : Vous voulez nous parler de Ségolène Royal ce matin, qui ne fait pourtant pas beaucoup de vagues ?

Charlotte Chaffanjon : Oui ! Elle fait un même sans-faute, la ministre de l'Écologie. Soyons honnêtes, pas grand monde aurait parié là-dessus. Souvenez-vous : pendant les deux premières années du quinquennat, la grande majorité des dirigeants socialistes tremblaient à l'idée que François Hollande propose à Ségolène Royal un poste de ministre. Personne n'imaginait que cela puisse bien se passer. L'ancienne compagne du président, la mère de ses enfants, à la table du conseil des ministres, que de psychodrames en vue ! Ils craignaient tous que Ségolène Royal soit ingérable, provoque des couacs à répétition, se croit tout permis. Et puis non, pas du tout... Que s'est-il passé ?

Déjà, il y a une raison, disons, extérieure, un événement que personne ne pouvait prévoir, et qui a contraint Ségolène Royal à adopter une attitude responsable. Je pense évidemment au livre de Valérie Trierweiler. À côté de cette trahison folle, Ségolène Royal n'avait pas tellement d'autres choix que celui d'adopter le rôle de la femme loyale, fidèle à François Hollande. C'est d'ailleurs elle qui est montée en premier au créneau pour le défendre quand Trierweiler l'a accusé de qualifier les pauvres de "sans-dents".

Ségolène Royal est loin de mettre le bazar, elle essaie au contraire de calmer le jeu. Elle le fait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant